| |

CULTURE - Le plus célèbre des desserts des fêtes de fin d'année a de grandes chances de se retrouver dans votre assiette. Mais connaissez-vous l'histoire derrière la tradition ?

Pour patienter avant Noël, 18h39 vous a mitonné un calendrier de l'avent meilleur que des chocolats ! Petite gourmandise du jour : l'histoire de la bûche de Noël !

Ah, la bûche de Noël ! Vous savez, ce gâteau qui vient vous achever à la fin des repas de fête de fin d'année.

Certains l'attendent avec impatience, tandis que d'autres la redoutent. Une chose est sûre, en décembre ou en janvier, vous ne pourrez pas y échapper !

Mais au fait, pourquoi mange-t-on une bûche pour Noël ? Quelle est l'origine de ce dessert ?

Si vous voulez briller auprès de vos proches et couvrir, par exemple,, les hurlements de votre neveu qui n'a pas eu le cadeau qu'il désirait : voici la merveilleuse histoire de la bûche de Noël, que vous pourrez conter à table.

À l'origine, une bûche de bois

Vous ne risquez pas de tomber de votre chaise si l'on vous apprend que la bûche de Noël fait référence à une bûche de bois. Plutôt logique parce qu'à cette période de l'année, on utilise du bois pour se chauffer !

Autrefois, la bûche de Noël était un élément central de la fête du solstice d'hiver (la nuit la plus longue de l'année, le 21 décembre) pour les peuples germaniques comme dans le Sud-est de la France.

Le plus jeune et le plus âgé de la maison faisaient une procession avec une bûche. “Avant de la mettre dans le foyer, ils versaient du vin dessus, ainsi que de l'huile d'olive en Provence, pour la fortifier”, nous explique Alain Cabantous, professeur à l'Université Paris I et auteur de Noël une si longue histoire (Ed. Payot).

On pouvait laisser cette bûche brûler pendant 12 jours. “Il est possible que les peuples germaniques rendaient ainsi hommage au bois et au feu, symbole de la vie qui renaît”, ajoute M. Cabantous. En effet, après le 21 décembre, la vie reprend le dessus car les jours rallongent à nouveau.

Il est difficile de dater le début de ce rite, mais certains historiens le font remonter bien avant l'an 0.

La paternité du dessert fait débat

Mais alors pourquoi sommes-nous passés de la bûche de bois au dessert ?

Au 19ème siècle, les grands feux de cheminées disparaissent petit à petit des foyers, remplacés par les poêles, plus petit et moins gourmands en bois. La tradition de la bûche qui se consume pendant des jours n'a plus lieu d'être.

Il faut attendre le milieu du 19e siècle pour que la bûche se transforme en gâteau. Impossible cependant de prouver la paternité du célèbre dessert.

Certains affirment que la première bûche a été conçue par le chef d'un grand restaurant parisien, qui aurait eu l'idée de napper un gâteau en forme de bûche avec de la crème anglaise, puis d'y ajouter des nervures en chocolat pour imiter le bois”, explique Alain Cabantous.

D'autres sources affirment que le dessert naît autour de 1860 dans un restaurant lyonnais. D'autres encore attribuent la paternité de la bûche glacée au grand cuisinier du Prince de Monaco en 1898.  

Peu importe. Une chose est certaine, depuis, la bûche a conquis les cœurs. Plus de 10 millions de bûches de Noël sont vendues chaque année en France.

Bonne nouvelle pour les forêts. Pour votre foie, c'est une autre histoire !