| | | |

DOMOTIQUE - Ce professionnel de santé se déplace à domicile pour faire un bilan et proposer des solutions domotiques au service des personnes âgées.

La mère de Murielle, âgée de 77 ans, est atteinte d'Alzheimer. Malgré sa maladie, elle souhaite absolument rester vivre le plus longtemps chez elle, il a donc fallu trouver une solution pour ne pas mettre en danger sa santé.

C'est en se renseignant sur l'APA (allocation personnalisée d'autonomie) que Murielle a découvert l'association Merci-Julie.fr. Celle-ci met proposent les services d'ergothérapeutes qui interviennent à domicile dans toute la France. Ils donnent des conseils pour adapter la maison et orientent vers des objets connectés si nécessaire.

Si cette solution est encore peu connue des personnes âgées et de leurs proches, tout le monde peut faire appel à un-e ergothérapeute afin de bénéficier d'un bilan à domicile.

L'ergothérapeute sécurise la maison grâce à des objets connectés

L'ergothérapeute est un-e professionnel-le de santé dont la mission consiste à accompagner les personnes souffrant de handicaps et à les aider à développer leur indépendance en leur proposant des conseils, des activités éducatives, ou des soins pouvant améliorer leur quotidien.

Comme nous l'explique Mickaël Briquet, ergothérapeute spécialisé en gériatrie et domotique, il est souvent contacté par des proches ou des soignants, et il intervient dans 80 % des situations auprès des séniors.

De plus en plus d'ergothérapeutes sont formés en domotique, bien qu'ils soient encore peu nombreux. Certains ergothérapeutes libéraux font eux-mêmes la démarche de se mettre au fait sur les technologies d'autonomie existantes”, précise Mickaël Briquet.

Merci-Julie. © fr

Ainsi, si l'on se pose des questions sur les objets connectés les plus pertinents à acheter pour un proche âgé, mieux vaut solliciter un-e ergothérapeute formé-e sur le sujet, qu'à un-e domoticien-ne.

Un domoticien ne peut rien faire seul puisqu'il n'est pas qualifié pour évaluer les besoins d'une personne âgée”, indique Didier Marsollier, expert en domotique et président de Domea Conseil.

C'est donc l'ergothérapeute qui fera appel à un-e domoticien-ne si besoin. “Même si nous intervenons très rarement à domicile avec les ergothérapeutes, c'est une mission en binôme. Ils apportent l'expertise pathologique, et nous on peut compléter avec notre expertise sur les nouvelles technologies.”

Comment se déroule la visite de l'ergothérapeute ?

Dans un premier temps, l'ergothérapeute effectue une intervention au domicile de la personne âgée “afin d'évaluer les obstacles environnementaux et sociaux auxquels elle est confrontée”, résume Mickaël Briquet. Il s'agit d'analyser les dangers, pièce par pièce, et d'imaginer des solutions en répondant à un certain nombre de questions :

Quelles activités la personne âgée ne peut-elle plus exercer ? Quelles fonctions veut-elle retrouver ? À quels dangers est-elle confrontée ? Vit-elle seule ou accompagnée ?

L'ergothérapeute procède à une étude du logement puis remet un bilan, qui vise le plus souvent à repenser l'aménagement de certaines pièces. “L'ergothérapeute m'a conseillé des barres d'appui dans les couloirs, l'installation d'un siège pivotant dans la baignoire et même l'aménagement d'une douche italienne qui permettrait une plus grande aisance pour se déplacer”, décrit Murielle.

Quelles solutions connectées propose l'ergothérapeute ?

Mais de nombreuses solutions connectées existent aussi pour améliorer l'habitat, comme le visiophone ou encore les volets roulants.

Certaines technologies reposent sur les systèmes de téléassistance. Grâce à un service d'urgence à distance, celle-ci permet de rassurer une personne fragilisée et isolée. Des capteurs alertent un centre d'appel ou un proche de confiance en cas de situation anormale, et ces derniers préviennent éventuellement les urgences.

Cela peut se traduire par une caméra qui envoie une alerte à la plateforme de télé assistance dès lors qu'une personne est au sol, ou par des capteurs d'actimétrie capables de détecter une absence de mouvements pouvant indiquer un malaise [...] "La fréquence respiratoire peut aussi être analysée par le biais de capteur placés sous le matelas", explique Manon Lerisset-Terrier, ergothérapeute formée en domotique.

Pour prévenir toute chute, la mère de Murielle portait un médaillon connecté autour du cou (à raison d'un abonnement de 15 euros par mois), mais celui-ci était conçu pour ne s'activer que si elle se trouvait à terre et ne bougeait plus du tout. L'ergothérapeute lui a donc conseillé un autre système de bracelet amélioré qui s'active dès que la personne est au sol.

Il arrive également que certaines personnes âgées se perdent en sortant de chez elles. Certains aidants optent donc pour la géolocalisation (bracelet automatique, balise d'assistance etc.).

Bien évidemment, toutes ces propositions doivent être validées par les patient-es, et cela arrive souvent que le projet soit refusé : “méconnaissance des technologies, indifférence, peur de dire au revoir à son intimité… cette méfiance se comprend parfaitement”, assure Mickaël Briquet.

Comment financer cette intervention et les objets connectés

Le coût des interventions d'ergothérapeutes varie entre 200 et 250 euros, aides non déduites. Ce prix comprend l'intervention à domicile de l'ergothérapeute avec bilan des capacités fonctionnelles, étude de l'habitat et préconisations adaptées.

Chez Merci-Julie, le reste à charge maximale est de 99 euros avec un accompagnement de la mise en oeuvre des solutions.

Plusieurs organismes peuvent prendre en charge une partie du diagnostic ou les installations connectées : caisses de retraite et complémentaires (CNAV, CARSAT, MSA, Afirc-Arrco…) et certains conseils départementaux avec l'APA.

>> Découvrez tous les articles de notre dossier Vos parents vieillissent, optez pour la maison connectée !

Passez à l'action