| | |

INNOVATION - Æther purifie l'air intérieur et recycle les polluants. Créé par 16 étudiants de l'Institut Pasteur, l'innovation a remporté la médaille de bronze d'un concours organisé par le célèbre MIT.

Produits ménagers, parfums, désodorisants ou bougies… Chaque jour, notre intérieur subit des attaques qui polluent l'atmosphère. Une information à prendre au sérieux car, selon l'OMS, près de 4 millions de morts prématurées par an seraient liées à la pollution de l'air domestique.

Face à cette menace sur la santé, nombreuses sont les idées innovantes qui ont pour vocation de lutter contre la pollution. Seize étudiants de l'Institut Pasteur rêvaient eux aussi d'apporter leur pierre à l'édifice de ce combat loin d'être terminé.

C'est pourquoi ils y ont présenté leur purificateur d'air nommé Æther (qui désigne en grec l'air pur et chaud réservé aux dieux) lors du concours annuel du célèbre MIT (Massachusetts Institute of Technology) à Boston. Il ont décroché la médaille de bronze dans la catégorie environnement.

Traduction : Félicitations à l'équipe iGEM de l'Institut Pasteur qui a remporté la médaille de bronze de l'iGEM Giant Jamboree avec leur projet aether qui capture des particules de matière, notamment des perturbateurs endocriniens, et les dégrade.

Comment ça marche ?

Nul besoin de batterie pour donner vie à Æther, puisque le purificateur fonctionne grâce à ses cellules solaires qui réagissent aux lumières artificielles et naturelles. “L'air est tiré vers le filtre, où des enzymes dégradent ses polluants”, nous affirme Arthur-Donald Bouillé, membre de la team d'étudiants à l'origine du projet.

© Véronique Huyghe

Le design de ce purificateur d'air est plutôt singulier : derrière ses faux airs de ventilateur, se cache un filtre interchangeable en forme de toile d'araignée. Cette forme originale favorise le travail des enzymes, qui récupèrent les polluants sous forme solide.

Une application mobile informe l'utilisateur “du degré de saturation du filtre et propose des conseils sur les comportements à adopter face à la pollution de l'air intérieur.”

 

Objectif sur du long terme

Malgré tout, cela reste difficile pour Arthur-Donald Bouillé d'assurer que l'air est purifié à 100% grâce à son invention. Mais l'étudiant assure que ce n'est pas l'objectif de son groupe de travail. “Notre but, c'est de capturer les polluants et de les dégrader, contrairement aux autres qui ne font que déplacer les polluants d'un endroit à l'autre.

Les étudiants recherchent actuellement des investissements et ont créé une start-up pour développer le produit. Si cela se concrétise, vous pourrez utiliser bientôt Æther chez vous.