| |

DÉCOUVERTE - Coin cuisine, espace nuit et rangement en pagaille, la Kangoo de Marina n'a rien a envier aux vans des années 70.

Elle rêvait de parcourir les routes dans un mythique combi Volkswagen depuis toute petite, mais il a bien fallu se rendre à l'évidence, le budget et l'investissement en temps pour le transformer en petite maison mobile était trop élevé.

Pour autant, pas de quoi décourager Marina et lui faire passer ses envies d'évasion. Il y a un peu plus d'un an, la jeune femme de 25 ans laisse donc derrière elle son travail et sa maison, pour se lancer dans l'aménagement d'un petit utilitaire Kangoo, qu'elle baptise Pam the Van.

© Marina - Pam the Van

Je me suis rabattue sur quelque chose de plus petit, pour pouvoir le transformer moi-même et l'aménager à mon goût, tout en acquérant des connaissances en construction”, explique-t-elle.

Aujourd'hui, elle voyage avec à travers l'Europe. Une aventure qu'elle relate sur son blog et son compte Instagram.

1 200 euros de budget, voiture comprise

Marina est d'origines française et italienne mais c'est en Angleterre, où elle s'était installée, qu'elle a commencé son chantier il y a un peu plus d'un an.

Les travaux ont duré 4 mois, pour un budget d'environ 650 euros pour l'achat du ban et 600 euros pour son aménagement. Elle a dû penser l'aménagement pour y installer un coin sommeil et même un coin cuisine.

© Marina - Pam the Van

L'isolation du toit et du plancher ont été assez simples à faire. En revanche, la construction du coin cuisine a été un peu plus difficile car je n'avais aucune compétence en la matière, mais le résultat est satisfaisant !”, raconte Marina avec modestie. Pour se laver, elle utilise une petite douche solaire portable, qu'elle suspend aux portières.

© Marina - Pam the Van

Autre challenge, réussir à faire entrer tout ce dont la jeune femme à besoin pour vivre et voyager, dans un si petit espace. Elle optimise donc le moindre recoin, et se lance surtout dans un grand tri.

© Marina - Pam the Van

Au début, la vie dans le Pam Van était un vrai défi, car j'avais l'habitude de vivre dans le confort. Mais c'est assez incroyable comme on peut s'adapter parfaitement à d'autres conditions de vie. Aujourd'hui, je trouverai ça difficile de retourner vivre dans une maison, je crois que je préfère la liberté”, témoigne-t-elle.

D'autant plus que Marina a un compagnon de voyage qui ne la quitte pas d'une semelle : Odie, son Golden Retriver. “Il passait beaucoup de temps seul à la maison avant. Maintenant, il est avec moi toute la journée et découvre avec moi de nouveaux endroits. Il n'est pas très fan des grandes villes, mais moi non plus donc c'est parfait”, plaisante Marina.

© Marina - Pam the Van

Redonner du pouvoir aux femmes

Mais le voyage de Marina a aussi une vertu plus pédagogique. “Je souhaite démontrer, à travers mon expérience, que les femmes sont capables de faire les choses qu'elles veulent, toutes seules. Je milite pour le girlpower", explique la jeune femme.

© Marina - Pam the Van

Royaume-Uni, France, Italie, Autriche, Allemagne, la jeune baroudeuse, n'a, par ailleurs, pas pris la route uniquement pour voyager et cocher une liste de pays à visiter de façon superficielle.

Je veux m'arrêter dans des pays où je me sens bien et apprendre, apprendre, apprendre”, explique Marina avec enthousiasme. “En ce moment, j'étudie les techniques de construction durables et m'intéresse de très près à la permaculture, poursuit-elle.

Sa prochaine escale ? Le sud de l'Angleterre. Avant de nouvelles aventures vers le sud de l'Europe cette fois.