| | |

PARENTS-ENFANTS - Un père de famille a tricoté une couverture représentant les données statistiques d'un an de sommeil de son fils.

Quand on aime, on ne compte pas ? Un peu quand même : il a fallu 185 000 points de couture et 300 heures de travail (sans compter la préparation) à Seung Lee pour réaliser cette couverture unique, symbole de l'amour d'un père pour son fils. Chaque rang figure une journée entière, chaque point correspond à 6 minutes de vie du bébé, éveillé ou endormi.

Il faut dire que ce papa fan de broderie est en réalité informaticien dans la vraie vie, bref quelqu'un qui a la patience suffisante pour déchiffrer ou coder des données. Un jour, le code a rencontré la maille. "Je me suis d'abord formé tout seul au crochet et au tricot en regardant des tutos sur YouTube, nous confie-t-il, l'idée c'était de faire des cadeaux à mes nièces et neveux." Mais l'aventure a pris une autre dimension avec l'arrivée de son fils.

La technique imparable du Jacquart réversible

Tout de suite, Seung Lee veut immortaliser la première année de son fils sous la forme de données statistiques. Il se procure alors une application, Baby Connect, qui lui permet de récolter de la data sur son enfant, notamment son activité cardiaque durant le sommeil. L'idée du jeune père ne s'arrête pas là : "Je voulais garder une trace pour mon fils, mais je voulais aussi créer un objet matériel qu'il puisse tenir dans ses mains et qui lui servirait."

Capture d'écran de l'outil html créé par Leung pour tricoter la couverture.

En bon informaticien, Seung Lee fabrique lui-même la visualisation finale des données, et surtout il invente un outil html afin de suivre sans faire d'erreur la réalisation d'une couture aux motifs aussi complexes. Par respect pour votre santé mentale, nous vous passons les détails techniques (oui, on n'a rien compris).

Revenons au tricot : "J'ai dû apprendre la méthode du double knitting (dit aussi tricot double face ou Jacquart réversible, ndlr), explique notre artiste, ce qui m'a évité de perdre du temps en tricotant l'autre face de la couverture, je pouvais faire les deux à la fois."

Du côté pile, la couleur bleue incarne les phases endormies, tandis que la couleur grise évoque les phases éveillées. Côté face, c'est l'inverse. La couverture se lit de haut en bas pour les jours, et de gauche à droite pour les heures. N'importe quel parent reconnaît immédiatement l'évolution de la vie d'un nouveau-né, qui apprend peu à peu à réguler son sommeil. D'où cette agitation aléatoire des mailles dans le haut de la couverture, alors qu'elles se stabilisent tout en bas.

"J'ai fait cette couverture parce que j'aime tellement mon fils"

Les observateurs avertis de la couverture auront noté deux détails surprenants : au tout début des motifs semblent incomplets, et la toute fin se décale soudainement, aux abords du premier anniversaire du garçon. Explications sur le compte Twitter du papa : "Il y a un peu de données manquantes au début parce que les premiers jours étaient durs, raconte Leung. Et le décalage à la fin représente un voyage à travers le pays, où nous avons rendu visite à la famille pour fêter son anniversaire".

Même si Seung Lee semble prendre un certain plaisir à s'épancher sur les détails techniques de son travail, il ne perd pas de vue le but ultime de la couverture : raconter une histoire, celle de son fils. "Au final, j'ai fait tout ça parce que j'aime tellement mon fils. Le graphique sur la couverture est un souvenir de notre première année ensemble. Cette couture, c'est juste une autre façon de lui dire que je l'aime." C'est le moment ou jamais de conclure cet article par une petite larme émue.