| | | | |

ENTRETIEN - Nous avons rencontré Dave Hakkens, à l'origine de la machine pour recycler le plastique : Precious Plastic. Voici comment il veut réconcilier zéro déchet et recyclage.

Dave Hakkens a créé une machine à recycler pour prouver que le plastique est une ressource précieuse : il a donc baptisé son projet Precious Plastic. Sa particularité ? Chacun-e peut fabriquer la machine pour recycler ses propres déchets et créer de nouveaux objets.

En 5 ans, le projet a fait le tour du monde. 200 ateliers de recyclage du plastique existent déjà grâce aux plans disponibles gratuitement en ligne.

Nous l'avons au Fab City Summit à Paris, un grand évènement qui se tient à Paris du 11 au 22 juillet pour encourager la production locale en ville.

Designer néerlandais, Dave Hakkens cherche une voie juste au milieu de ses contradictions. Il n'aime pas le plastique mais a créé une machine pour qu'on continue à utiliser ce matériaux.

Pourquoi le plastique est-il une ressource précieuse ?

Le bois pourrit, le métal rouille. Le plastique, lui, est un matériau qui dure des centaines d'années, mais on l'utilise pour fabriquer des objets jetables, des emballages ou des bouteilles qui ne durent qu'une minute. Ce n'est pas parce qu'on peut en avoir beaucoup et qu'il n'est pas cher, que le plastique n'est pas précieux.

L'objectif de l'industrie a toujours été de fabriquer à chaque seconde de nouveaux produits pour moins cher. D'un point de vue économique, ça a du sens de produire avec du plastique, mais de tous les autres points de vue, celui de l'environnement, des ressources, ça n'en a pas.

J'ai créé la machine Precious Plastic avec l'espoir que les gens ne jettent plus le plastique dans la rue, mais le voient comme une ressource de valeur.

Vos machines sont-elles compatibles avec une philosophie du zéro déchet ? Autrement dit, si on peut recycler soi-même ses déchets en plastique, comme les bouteilles d'eau, ne risque-t-on pas d'encourager à acheter davantage de plastique ?

Nous devons recycler, car c'est de cette façon qu'on tire le maximum d'un matériau, mais nous devons aussi absolument changer nos comportements. Il ne faut pas se dire “Oh ! Cet objet est recyclable, je vais en acheter 10”. Maintenant que nous avons les outils, nous devons nous assurer de bien les utiliser.

Est-ce qu'on pourra un jour se débarrasser du plastique ?

Je ne suis pas un fan du plastique, je préfère les matériaux naturels, mais je ne peux pas nier la présence plastique autour de nous.

On a utilisé beaucoup d'énergie pour le produire et ce serait du gâchis de ne pas le recycler. On devrait arrêter d'en produire, ou être sûr qu'il est biodégradable.

Je ne pense pas qu'on puisse vivre dans un monde sans plastique. Les nouvelles technologies en ont besoin. On pourrait juste en faire une version moins nocive, pour les ressources et la nature.

Est-ce que ce n'est pas le rôle des gouvernements et des industriels de recycler, et non pas celui des consommateurs ?

Si. Mais ça ne doit pas empêcher les gens d'agir. Les gouvernements peuvent prendre en charge une grande partie du recyclage, mais les individus le peuvent aussi. Ils peuvent mieux trier, ils peuvent acheter moins, pour qu'il y ait moins à recycler. Il faut juste commencer à agir, sans pointer du doigt.


Cette vidéo réalisée par l'ONU et l'association Cleanseas montre comment le plastique a envahi la planète.

L'objectif est-il qu'à l'avenir, chacun-e ait sa propre machine à recycler le plastique la maison ?

Non. Dans les villes, les villages, il y a souvent des ferrailleries, où on peut revendre ses déchets métalliques et acheter des pièces de rechange. Ce serait parfait d'avoir quelques lieux comme ça pour les déchets en plastique.

D'autant que travailler le plastique n'est pas sans danger ?

Non, c'est une raison pour laquelle on ne peut pas faire ça chez soi, dans son salon, on a besoin d'un lieu adapté, avec une ventilation.

Ce que l'industrie du plastique dit toujours, c'est que si vous faites fondre du plastique, ça va, mais si vous le faites brûler, ça devient toxique, car la température monte trop haut. Je ne leur fais pas tellement confiance sur ce point, donc il vaut mieux toujours utiliser une bonne ventilation et un masque. C'est comme pour toutes les machines, il y a des précautions à prendre.

Peut-on vraiment fabriquer des objets utiles avec vos machines ou est-ce de l'ordre du gadget ?

C'est le défi : oui, on peut recycler le plastique, mais qu'est ce qu'on va en faire, qu'est ce qui a du sens ? On ne va pas en faire de nouvelles bouteilles jetables. Mais parfois on a besoin d'une poubelle par exemple, ou d'autres objets de base. Certaines personnes aiment aussi fabriquer de beaux objets pour leur maison.

Personnellement, j'achète très peu de choses, je vis de façon assez minimaliste, donc c'est toujours compliqué pour moi de concevoir un produit. Ça a toujours été ma principale lutte durant mes études. Je ne pense pas que nous ayons besoin de “trucs”. Je préférais inventer un système, une machine.

Notre objectif avec Precious Plastic a été de faire en sorte que les gens aient les outils et toutes les informations, mais on ne vous dit pas si c'est une bonne idée de fabriquer tel objet ou non.

Passez à l'action