| | | |

VIE DE COUPLE- Cocooning sympa ou Tue-l'amour ? La présence des écrans dans la chambre à coucher divise les lecteur-rices de 18h39. Mais une tendance se dégage.

À l'heure où tout le monde va faire pipi avec son smartphone dans les mains pour envoyer un gif sur WhatsApp, la question peut paraître désuète. Pourtant, elle a passionné nos lecteur-rices sur notre sondage Facebook et Instagram, puisque 2935 personnes ont participé, soit un chiffre qu'on peut considérer comme représentatif de la communauté 18h39.

Le résultat est sans appel : 73% des lecteur-rices disent "non" à la télé dans la chambre, la répartition des opposants étant de 66% sur Facebook et 76% sur Instagram. Au banc des accusés ? "La télé tout court", répond une grande partie des sondés, dont la majorité a sans doute répondu à la question dans son lit sur son téléphone, puisque nous l'avons publiée à 22h.

"Il y a des choses plus intéressantes à faire dans une chambre"

Derrière la télé, c'est le gang des écrans qui est stigmatisé, "l'abrutissement du high-tech" et "les portables qui polluent le sommeil". Alors oui, la chambre est le sanctuaire sacré du couple pour ces anti-TV, elle doit rester l'ultime protection contre le monde extérieur, la sphère de l'intimité par excellence. C'est en substance ce que nous raconte Morgane Matthew Maurice dans les commentaires : "Pour avoir vécu en studio avec mon compagnon, la TV était invariablement allumée et devant le lit... Maintenant que ce n'est plus le cas, nous savourons d'autant plus la présence de l'autre".

Ce qui angoisse nos couples amoureux, c'est l'absence de communication, la routine délétère qui transforme les folles nuits romantiques en binge drinking de Game Of Thrones avec morceaux de pizza coincés dans les replis des draps (en même temps, c'est toujours sympa de trouver de la nourriture par hasard). La perte de libido guette et provoque des sous-entendus graveleux chez nos lecteur-rices. "Il y a des choses plus intéressantes à faire dans une chambre", rappelle Jennifer, qui oublie curieusement d'ajouter un smiley clin d'œil appuyé.

Pour ceux qui n'auraient pas compris, Riton ajoute cette équation mathématique qu'un Albert Einstein n'aurait pas dédaignée : "Télé dans la chambre = Tu baises plus, point." Santé toujours, Stefy ajoute un conseil destiné aux insomniaques : "Encore pire, c'est ceux qui s'endorment devant, car la lumière mobile empêche le sommeil profond".

Et ceux qui ont voté "pour" dans tout ça ?

Il n'y a pas de mal à se faire du bien, disent-ils. Les inconditionnels du cocooning plébiscitent la télé et les jeux vidéo dans la chambre à coucher, car ils réconfortent, ils simplifient la vie, ils prouvent qu'on s'aime au-delà des passions éphémères, à tel point qu'on peut visionner ensemble un Enquête Exclusive ou une rediffusion d'un bêtisier de Noël, et en sortir plus fort. "Un bon film ou une série au chaud sous la couette en mangeant du chocolat!" s'enflamme Hélène, qui ajoute le péché de gourmandise à celui de la flemme de se lever.

Curieusement, l'argument de la libido s'inverse pour ces téléphiles, qui ne voient pas de contradiction entre les deux. "Mon mari joue aux jeux vidéo dans le salon, moi dans la chambre, et pour regarder un film c'est plus confort, surtout des films coquins", confie Kiki la marmotte, dont le pseudo laissait faussement croire qu'elle avait une vie sexuelle plutôt calme.

Idem côté santé : les écrans se révèlent soudain salvateurs pour qui sait les utiliser à bon escient, comme Caroline, qui avoue avoir une maladie fatigante et voudrait "pouvoir [se] reposer et regarder un programme", ou encore Coco qui utilise la télévision "pour couvrir [ses] acouphènes." Validé par son médecin ? Pas sûr.

Pour terminer, on vous laisse deviner si la phrase d'un certain Matthieu est à prendre au premier ou au second degré : "Pour la télé bien sûr ! Je ne m'endors jamais sans regarder Cyril Hanouna."

Passez à l'action