| | | |

MÉFAITS DE FIN D'ANNÉE - Il n'y a pas que le calendrier de l'Avent pour patienter avant Noël, il y a aussi le lutin et ses fameuses bêtises !

Véritable tradition aux États-Unis, The Elf on the Shelf  (en anglais : le lutin sur l'étagère) est inspiré d'un livre du même nom de Carol Aebersold et Chanda Bell, publié en 2005.

L'histoire raconte que le Père Noël aurait envoyé des lutins afin qu'ils surveillent si les enfants sont sages ou non, et si par conséquent ils ont le droit de recevoir des cadeaux. Les lutins espions arrivent autour de Thanksgiving (le dernier jeudi de novembre) et restent jusqu'au réveillon.

Comment se déroule la tradition du lutin farceur ?

Puisque l'on ne fête pas officiellement Thanksgiving en France, vous pouvez commencer le 1er décembre. À cette date, l'Elfe du Père Noël rejoint sa famille (chaque année, on ressort la même poupée, chaque lutin ayant sa maison attitrée) et y restera jusqu'au 24 décembre, même si en réalité tous les soirs, il quitte la maison pour aller faire son rapport au Pôle Nord. Chaque soir, le lutin disparaît et chaque matin, les enfants découvrent une nouvelle farce.

Attention, dans la tradition, les enfants n'ont pas le droit de toucher l'Elf, mais vous pouvez bien sûr penser vos propres règles du jeu !

La lettre et l'attrape-lutin 

Avant que le lutin n'arrive, vous pouvez imaginer une lettre du Père Noël annonçant sa venue. Votre enfant la recevra dans le courrier le 30 novembre.

Pour l'accueillir (ou plutôt l'attraper) , vous pouvez décorer une pancarte sur un carton, installer une petite étiquette sur la porte, lui déposer une offrande au pied du sapin, ou même lui installer sa propre chaussette de Noël sur la cheminée. L'idée, c'est de préparer sa venue avec un petit rituel et de lui permettre de trouver sa maison facilement.

Quelles bêtises imaginer ?

L'heure est maintenant aux farces. Le soir, votre enfant souhaite une bonne nuit au lutin, le dépose par exemple dans sa chaussette sur la cheminée. Le matin au réveil, stupéfaction ! Le lutin n'est plus dans sa chaussette. Où peut-il être, et surtout, qu'est-ce qu'il a bien pu fabriquer toute la nuit ? Voici quelques idées de bêtises faciles à mettre en place et ne nécessitant pas beaucoup de matériel :

  • Il a grignoté des biscuits, des bonbons ou du chocolat en cachette. N'oubliez pas de laisser quelques traces pour que l'enfant comprenne : le papier des caramels, des miettes...
  • Il a caché les cadeaux qui étaient sous le sapin.
  • Il a essayé d'attraper les poissons rouge avec un sucre d'orge.
  • Il a retiré toutes les décorations du sapin pendant la nuit.
  • Il s'est hissé sur l'étoile au sommet du sapin.
  • Il a fouillé le calendrier de l'Avent et piqué des chocolats (ça, c'est pas très sympa).
  • Il a dessiné un sapin dans la baignoire (avec du rouge à lèvres).
  • Il a caché le cartable.
  • Il s'est pris en photo (avec un Polaroïd) et l'a collée sur le frigo.
  • Il a fait la fête toute la nuit avec d'autres jouets.
  • Il est parti en voiture avec Barbie ou Ken.
  • Il a déroulé du papier toilette partout dans l'entrée.
  • Il a fait une tour géante avec des cubes en bois.
  • Il s'est mis du rouge à lèvres et s'est maquillé les yeux.
  • Il a fait une bataille de boules de neige avec des cotons.
  • Il s'est planqué dans la niche du chien.
  • Il a fait un bonhomme de neige avec des rouleaux de papier toilette.

Et le 24 décembre ?

Après 24 bêtises, il est temps pour le lutin d'aller prêter main forte au Père Noël. Les cadeaux ne vont pas s'emballer tous seuls. Pour faire ses adieux, il peut écrire une lettre d'au revoir promettant de revenir l'an prochain ou offrir un premier petit cadeau.