| |

HAUT LES MASQUES - Le port d'un masque en tissu durant la pandémie du coronavirus est conseillé par les experts. Mais comment bien s'en servir ?

"Mieux que rien". C'est généralement comme ça que les observateurs jugent l'utilité d'un masque fait maison. Comprendre : il ne protège pas vraiment, mais une fois généralisé il pourrait réduire un peu la possibilité de transmission du virus et fait donc partie des multiples gestes barrières qui, compilés, luttent efficacement contre l'épidémie.

Bref, attention à ne pas s'imaginer que le masque suffit à se protéger, il est nécessaire de continuer à respecter les gestes barrières, sous peine de prendre trop de risques inconsidérés. Autre souci : le port et l'entretien d'un masque en tissu réutilisable comportent pas mal de contraintes qui refroidissent certaines personnes à l'idée d'en porter.

Pour aider le grand public à se confectionner des masques et à bien les utiliser, l'Afnor (Association française de normalisation) effectue un énorme travail pédagogique de recherche et d'information. Ce sont eux, par exemple, qui ont publié un guide de 36 pages pour réaliser un masque aux normes, ou encore qui ont déconseillé le masque à la couture sagittale (au milieu), avec l'appui de l'ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament).

Voici des conseils d'utilisation et d'entretien des masques approuvés par l'Afnor, mais aussi par d'autres collectifs et associations qui travaillent sur le sujet.

Comment porter son masque en tissu ?

Pour ceux qui voudraient utiliser un masque en tissu pour aller travailler, l'Afnor préconise de porter un masque toutes les quatre heures, soit environ 3 masques par jour. Il faut les mettre et les enlever avec les mains propres, ne pas toucher l'avant du masque durant son usage et le retirer par l'arrière.

Pour qu'il soit véritablement efficace, il doit être porté sur le visage depuis l'arête du nez jusqu'au menton compris, et ne laisser aucun espace vacant à l'arrière, sans pour autant être trop serré car il ne doit pas toucher votre bouche. Bien entendu, ne le remettez pas si vous l'avez retiré.

Comment laver son masque en tissu ?

C'est là que ça se corse... l'Afnor recommande tout d'abord de nettoyer son lave-linge, en procédant à un rinçage à froid avec de la javel ou de le faire tourner à vide à 60°C ou 95°C sans essorage avant de laver vos masques. Après quoi ces derniers doient être lavés seuls en machine - ou avec des vieux draps - à 60° durant 30 min.

A défaut de machine, le collectif de médecins Stop Postillons évoque le passage au four à 75° pendant 30 min. En revanche, le collectif met en garde contre d'autres solutions : "le lavage à l'alcool endommage la capacité filtrante ; le repassage au fer à vapeur seul ne semble pas suffisant."

De même, l'Afnor déconseille le four micro-ondes, mais aussi le lavage dans une casserole pleine d'eau bouillante, "parce qu'il n'est pas garanti que les étoffes choisies par vos soins ne soient pas altérées par la température de 100°C d'une eau bouillante".

Comment sécher son masque en tissu ?

Le séchage également demande le respect d'un certain protocole. L'idéal est de faire sécher son masque barrière en moins de 2h, au sèche-linge. Autre possibilité, utiliser un sèche-cheveux si besoin et un coup de fer à repasser pour compléter.

Comme on le voit, ces règles sanitaires réclament non seulement du temps, mais aussi de l'énergie et du matériel. L'Afnor précise bien cependant que chacun reste libre de faire comme il l'entend et que ce protocole est un "idéal", qui peut encore évoluer en fonction des études scientifiques.