| | |

SOIRÉES FOOT - Sylvane compte regarder les matchs avec ses deux filles, sans son mari qui déteste le foot. Mais il est possible de trouver des compromis, pour en faire un moment agréable pour tout le monde !

On dit souvent que le sport rapproche les peuples, mais une chose est certaine : la coupe du monde éloigne certains couples. Tous les 4 ans, le ballon rond prend la place de l'être aimé pour certain-es passionné-es.  

Sylvane, 46 ans, supportrice de l'Olympique Lyonnais toute l'année, compte suivre le mondial à la télévision avec ses deux filles. Mais sans son mari qui n'est pas fan de football.

Pendant que nous regarderons les matchs avec mes filles, mon mari quittera la maison et ira boire un verre à l'extérieur. Mais il a du mal à trouver des copains dans le même cas que lui”, s'amuse-t-elle.

Coupe du monde : le moment de prendre soin de soi

Pour Mathilde en revanche, le programme est déjà tout trouvé. Son copain, fan de foot, a prévu d'assister aux matchs à l'extérieur. “Forcément nous nous voyons moins que d'habitude, mais c'est une période qui me permet de profiter de mes copines, de prendre du temps pour moi. Tout le monde y trouve son compte, et puis ce n'est que le temps d'un mois tous les 4 ans”, relativise-t-elle.

On n'est pas des clones, on a pas tous les mêmes envies et il faut être dans l'acceptation de l'envie de l'autre”, affirme Isabelle Lellouch, conseillère conjugale.

C'est pourquoi elle conseille de profiter de la Coupe du monde, pour penser à soi. C'est une période durant laquelle les femmes ou les hommes non footeux devraient profiter pour s'affranchir de leur conjoint-e et s'occuper d'eux !

Soirées au restaurant entre ami-es ou lecture dans sa chambre, à chacun-e son plaisir. “Mon kit de survie pendant la Coupe du monde ce sont mes copines, Netflix, un plaid, à manger et mon chat”, illustre Alixia, 24 ans, dont le copain va certainement regarder les matchs avec des amis.

Partager ensemble cet événement pour éviter les tensions

Mais ce moment de communion nationale est aussi l'occasion de partager des instants hors du quotidien avec son ou sa conjointe.

Communication, cohésion et partage.” Pour Eric Malerbes, thérapeute de couple, ce sont les maîtres mots pour survivre à une Coupe du monde, quand on est en couple et que l'un des deux partenaires n'aime pas le football.

Selon lui, “la meilleure façon de vivre une passion est de la partager (...), revoir les règles du football, faire des soirées entre copains et copines autour de la télévision”. Alors, pourquoi ne pas se joindre au groupe dans le salon ? Peut-être allez-vous même vous prendre au jeu, et lancer une ola !

Le thérapeute ajoute que la Coupe du monde n'est pas un “événement imprévisible” et que “les négociations peuvent se faire quelques jours avant”.

Pas question en revanche de faire du chantage, du type : “Si je regarde le match, tu fais la vaisselle pendant une semaine.” Isabelle Lellouch le déconseille, puisque de toute façon “la répartition des tâches au sein du couple devrait être égalitaire” et résolue en dehors de cet évènement.

Même si elles ne prévoient pas de rester derrière leur écran à guetter les résultats, Alixia et Mathilde avouent tout de même qu'elles ne seront pas complètement indifférentes.

“Mon esprit chauvin me fait espérer que la France gagne cette coupe du monde”, souffle  Mathilde. Alixia, elle “souhaite que le France gagne ! 20 ans après l'avoir gagné ce serait génial !".

Passez à l'action