| | | | |

PRÉVENTION - Une chute dans les escaliers, une casserole qui ébouillante ou des produits qui intoxiquent… Alors que l'on se sent en sécurité chez soi, c'est souvent à la maison que l'on est plus souvent victime d'accidents de la vie courante.

Selon le site de Santé publique, les traumatismes non-intentionnels sont responsables chaque année de 21 000 décès et de millions de blessés. Un chiffre effrayant surtout lorsque l'on sait qu'un grand nombre d'accidents pourraient être évités. S'il est parfois difficile de maîtriser sa maladresse chez les petits comme chez les plus grands, certaines habitudes et aménagements peuvent être salvateurs.


© Alexander Dummer

Enfants, grands-parents : attention à la chute

Vive les maisons de plain-pied et les douches italiennes ! En France, 2 décès sur 3 causés par des accidents de la vie courante touchent les 75 ans et plus. La sécurité des personnes âgées est donc primordiale, surtout lorsque l'on sait que pour les plus de 65 ans, les chutes représentent 91 % des décès.

Une statistique funeste mais qui n'est pas sans solution. Le premier ennemi de l'équilibre, que l'on soit retraité ou bébé, ce sont les escaliers et les marches. Lorsqu'on ne peut pas les éviter, il faut donc tout faire pour les sécuriser. Rester debout peut être fatigant, même sous la douche, pour échapper à la glissade, on peut par exemple installer un siège pour se reposer et une barre d'appui lorsque l'on a besoin de maintien pour lever le pied.

Pour prévenir les chutes des petits, vous pouvez investir sur une barrière de sécurité, des chaussettes antidérapantes voire même installer sur les marches un revêtement anti-glisse comme de la moquette ou du jonc de mer, cela servira à toute la famille. Et si votre escalier le permet, vous pouvez également installer une rampe à sa taille, pour habituer l'enfant à monter et descendre de manière autonome. L'important, c'est de rester vigilant même si entre 0 et 6 ans, les chutes sont inévitables !

Gare à l'étouffement

Capuchons de stylos, petits fruits, bazar en tout genre... Les enfants en bas âge ont une curieuse obsession, celle de léchouiller compulsivement chaque objet. Une habitude essentielle à leur évolution et pourtant particulièrement dangereuse. Il n'a pas de solution miracle, pour éviter l'étouffement, il faut surtout rester alerte lorsque le bébé mange ou joue.

Coupez les petites saucisses en longueur plutôt qu'en rondelle, donner des gros morceaux de fruits bien mûrs et inspecter à la loupe son terrain de jeu. “Pour 90 % des parents, les accidents survenus auraient pu être évités en étant plus attentifs, en adoptant des bons gestes ou en prenant de simples précautions”, rappelle l'association Attitude Prévention.

© Laurynas Mereckas

Faire la guerre aux conduites à risque

On a beau savoir qu'il faut mettre des gants pour ramasser du verre cassé, éviter de répondre à un sms en cuisinant ou même marcher pieds nus sur du carrelage mouillé, parfois la raison nous quitte... Même si vous savez déjà tout ce qui suit, il est toujours bon de le rappeler :

  • Coupez l'alimentation générale du disjoncteur quand vous changez une ampoule.
  • Ne branchez pas de multiprise sur une autre multiprise.
  • Manipulez les produits toxiques avec des gants et rangez-les dans un placard fermé ou en hauteur.
  • Gardez toujours un œil sur votre enfant quand il est dans le bain, il peut se noyer même avec un fond d'eau.
  • Si vous avez des difficultés à vous déplacer, faites-vous livrer vos courses.

Connaître les bons numéros et les gestes qui sauvent

Si tout le monde (ou presque) connaît le numéro du Samu (15), celui de la police (17) et des pompiers (18), nous sommes peu nombreux à connaître celui du centre antipoison le plus proche (on en compte 10 sur le territoire). Pourtant les intoxications liées à la prise de médicaments ou à l'ingestion de produits ménagers sont très nombreuses. Chez les adultes, c'est le surdosage médicamenteux qui est le plus fréquent, surtout chez les personnes âgées soumises à de lourdes prescriptions.

En cas d'overdose, il faut appeler immédiatement le Samu, préciser (quand on le peut) les médicaments ingérés et attendre les secours. Contrairement à ce que l'on pourrait croire, il ne faut pas manger, ni boire. Cela pourrait accélérer l'absorption des médicaments par le corps.