| | |

IMPACT POSITIF - Le groupe Kingfisher, dont fait partie Castorama, s'engage pour la reforestation aux côtés de Rainforest Alliance. 

Des meubles de cuisine aux abris de jardin, en passant par les manches des pinceaux, un quart des produits vendus par le groupe Kingfisher, dont fait partie Castorama, sont en bois. 

Si le bois est une ressource renouvelable, c'est aussi une ressource fragile. 30 % des forêts ont disparu ces 3 derniers siècles à cause de l'activité humaine. Or les forêts, en absorbant une partie du dioxyde de carbone que nous produisons, sont parmi nos meilleurs alliées pour lutter contre le réchauffement climatique. Elles abritent aussi 80 % de la biodiversité terrestre, fortement menacée. 

“Nous sommes l'un des plus gros acheteurs de produits en bois d'Europe. Cette empreinte s'accompagne d'une responsabilité et d'une opportunité de répondre aux défis de la déforestation et de la dégradation des forêts.”

Thierry Garnier, directeur de kingfisher

Pour aider à protéger et restaurer ces milieux, Kingfisher signe donc un partenariat avec l'ONG Rainforest Alliance pour la protection, la restauration et la gestion responsable des forêts. Le groupe s'engage à devenir “Forest Positive” d'ici 2025, c'est-à-dire à planter plus d'arbres qu'il n'en utilise. 

Un approvisionnement 100 % responsable et des projets de reboisement

Cet engagement repose sur deux piliers. D'abord, 100 % du bois utilisé pour fabriquer les produits Kingfisher devra provenir de forêts labellisées PEFC et FSC, ou de bois recyclé. Ces deux labels certifient que les forêts sont exploitées de façon durable, pour qu'elles puissent se régénérer correctement. 

Kingfisher est d'ailleurs membre fondateur, à l'instar de Rainforest Alliance, du label environnemental et social FSC, créé en 1993.  

Mais Kingfisher financera également des projets de reforestation dans les zones tropicales. “Ce sont les forêts tropicales qui subissent les plus grandes pertes, et c'est là que nous pouvons avoir le plus d'impact”, explique Amina Batool, responsable de la durabilité et de la livraison chez Kingfisher. 

“Nous savons que planter des arbres n'est pas suffisant pour inverser l'accélération de la déforestation, précise Amina Batool. Nous voulons soutenir les communautés locales, pour que la gestion des forêts soit entre leurs mains, qu'elles puissent s'adapter au changement climatique et continuer de vivre grâce aux forêts.”  

C'est justement l'expertise de Rainforest Alliance, qui s'appuie sur les communautés comme gardiennes des forêts. Les projets, à préciser prochainement, seront conduits en priorité dans des forêts en Afrique, en Indonésie ou encore en Amérique du Sud.