| |

TINY-HOUSE - Cet atelier sur roues permet de stocker ses outils, mais aussi de vivre dedans pour mieux aller à la rencontre des habitants. Découverte à Berlin.

Dormir dans sa boîte à outils : l'idée peut paraître farfelue, elle est en réalité très pratique. Surtout quand cette boîte à outils est montée sur une remorque et peut être tirée par une voiture.

Garé dans la cour du musée berlinois Bauhaus Archiv, en Allemagne, le Workshop on Wheels (Ateliers sur Roues en français) attire les curieux, en cet après-midi d'avril. Il n'a pas encore tout le confort des tiny houses, ces mini-maisons souvent mobiles, mais son design en-lui même est très malin.

À l'étage du Workshop on Wheels, deux personnes peuvent dormir.

À l'étage du Workshop on Wheels, deux personnes peuvent dormir. © Lisa Hör

De part et d'autre, un panneau s'ouvre vers le haut et révèle un plan de travail et des caisses en plastiques, comme autant de tiroirs que l'on a envie d'ouvrir un à un pour découvrir les outils qu'ils renferment. Sans oublier l'échelle qui mène à une chambre pour deux personnes à l'étage.

Vivre sur le chantier pour mieux partager

Le Workshop on Wheels a été construit par ConstructLab, un collectif d'architectes, designers, artistes, ou encore sociologues, venus de toute l'Europe et qui voyagent pour mener, ensemble ou séparément, des projets dans l'espace public.

Que ce soit pour construire un jardin partagé en Italie, un kiosque pour faire des confitures en Bulgarie, un centre culturel temporaire au Portugal, ils occupent les lieux le temps du chantier pour faire participer au maximum les habitants.

"Nous construisons avec des techniques simples et peu chères pour impliquer le maximum de personnes. Même ceux qui n'ont jamais rien construit peuvent participer", raconte Elisa Saturno, designer italienne et coordinatrice du projet.

Le Workshop on Wheels en construction.

Le Workshop on Wheels en construction. © ConstructLab

"Vivre sur le site où l'on construit, c'est quelque chose que l'on a toujours fait, pour mieux s'approprier l'espace", précise-t-elle.

Habituellement, les membres du collectif construisent leur atelier en arrivant, puis leurs habitations temporaires. Leur Workshop on Wheels, qui tient sur une place de parking, doit leur permettre à présent de transporter facilement leur matériel mais aussi de s'installer sur place sans délai.

Work in progress pour le Workshop on Wheels

Ce jour-là, à Berlin, l'atelier nomade est prêté à un autre collectif de créateurs, On/Off. Quelques personnes sont venues pour construire un cajón, un instrument de musique péruvien qui peut aussi servir de tabouret.

Les membres de On/ Off se verraient-ils dormir dans l'atelier à la fin de la journée ? "Je pourrais y vivre pendant l'été, répond Dan Dorocic, architecte croatien. Aujourd'hui, il fait plutôt froid. Mais c'est agréable de pouvoir monter pour s'abriter du vent."

Atelier fabrication de cajón.

Atelier fabrication de cajón. © Lisa Hör

L'Atelier sur Roues appelle encore des améliorations, notamment une véritable isolation contre les nuits trop fraîches. Ça tombe bien : ConstructLab est ouvert aux suggestions et travaille de façon collaborative.

"Nous voulons que tout le monde puisse ajouter de nouvelles dimensions à ce projet, explique Elisa Saturno. Nous aimerions beaucoup développer une salle de bains avec une douche, des toilettes sèches, une cuisine... tout ce dont on a besoin pour notre confort."

L'Ateliers sur Roues doit prendre la route pour Essen, près des Pays-Bas, où des membres du collectif vont construire une très longue table sur un marché avec les habitants.

Le Workshop on Wheels et sa voisine, une tiny house plus classique, au Bauhaus Archiv Museum.

Le Workshop on Wheels et sa voisine, une tiny house plus classique, au Bauhaus Archiv Museum. © Lisa Hör

Il reviendra ensuite à Berlin, pour retrouver ses voisines, d'autres tiny houses qui explorent de nouvelles façons de vivre et de voyager, dans le cadre du "campus" organisé par le musée Bauhaus Archiv