| | | |

BON PLAN - Un programme permet d'acheter des maisons à un euro symbolique pour repeupler des villages de Sicile. Bert Vanbellingen a quitté la Belgique pour se lancer dans cette aventure.

Dominé par l'imposant château Chiaramontano, le petit village de Mussomeli se trouve en plein cœur des terres chaudes de la Sicile. Un cadre typique, idyllique, et surtout économique !

Le maire de cette commune de 12 000 habitants a mis en vente plus d'une centaine de maisons à 1 euro. Une solution radicale, mise en œuvre par plusieurs villages de Sicile, mais aussi de Sardaigne, pour trouver de nouveaux propriétaires aux maisons qui tombent parfois en ruine et lutter contre la fermeture de nombreux commerces de proximité. Un système aussi testé à Roubaix, dans le nord de la France

Parmi les heureux acheteurs de Mussomeli, Bert Vanbellingen, venu de Belgique, a fait l'acquisition de, non pas une, mais quatre maisons à un euro !

© Bert Vanbellingen

Un changement de vie radical

C'est en lisant un entrefilet du journal belge Het Laatste Nieuws que Bert apprend que le maire du petit village de Mussomeli met en vente des vieilles bâtisses à 1 euro. Bert, avide de dépaysement, décide de se lancer dans cette folle aventure.

Forcément les candidatures sont nombreuses, il dépose donc un dossier pour de nombreuses maisons avant d'obtenir la propriété de quatre d'entre elles. 

"Une maison pour ma femme et moi, une pour nos enfants, la troisième pour des amis..." Il a rasé une partie des ruines de la quatrième, pour créer une grande terrasse, mais n'a pas encore décidé ce qu'il allait en faire. 

© Bert Vanbellingen

Il réside déjà à Mussomeli à l'année tandis que sa femme, restée en Belgique où elle continue à travailler, le rejoindra avec leurs enfants dans deux ou trois ans. En attendant, Bert rénove tranquillement ses maisons et retourne rendre visite à sa famille toutes les trois semaines.

Bert, qui travaillait déjà dans le secteur de la construction, n'a eu aucun mal à retrouver un emploi dans son nouveau village d'adoption. "Je n'ai jamais été aussi heureux !", clame-t-il très fier de son changement de vie.

15 000 euros de travaux pour rénover une maison

Même si la vie est moins chère en Sicile qu'en Belgique ou en France, Bert a dû réserver une partie de son budget à la rénovation des maisons, relativement anciennes. Mais la différence reste frappante : 15 000 euros seulement pour entièrement rénover une grande maison de quatre étages !

"Déjà, le matériel est bien moins coûteux qu'en Belgique. En plus, pour l'instant, des amis rencontrés sur place viennent m'aider pour retaper certaines pièces, mais sinon je fais tout moi-même", indique Bert.

© Bert Vanbellingen

Un emménagement qui s'est déroulé sans aucune difficulté

Bert s'est senti accompagné par la commune depuis le début de son projet : "à peine arrivé, on se sent comme chez-soi. C'est fou comme ces gens vous aident volontairement et vous font de suite confiance, continue le Belge. Les personnes en charge du projet Case 1 Euro (maisons à 1 euro, ndlr.) sont présentes jusqu'au bout !"

Pour compléter son intégration, Bert a dû apprendre la langue locale et après six mois en terre sicilienne, il parle couramment italien. Lorsqu'il prononce avec ferveur le nom de sa nouvelle bourgade favorite, son accent italien nouvellement acquis se fait entendre.

© Bert Vanbellingen

Une communauté cosmopolite et une ambiance unique

Depuis son départ du plat pays, Bert s'est vite rendu compte qu'il n'avait pas été le seul à profiter de l'opportunité. Américains, Polonais, Italiens, Slovaques, Canadiens... les touristes et investisseurs séduits par les maisons à 1 euro affluent de partout, dans cette vieille cité historique légèrement excentrée et habituellement tranquille. 

Ce qui ne déplaît pas à Bert : "il n'y a aucun climat de méfiance comme en Belgique ou en France, tout est tranquille, agréable, les gens ne se prennent pas la tête. Je ne suis plus du tout stressé depuis que je suis arrivé ici."

"Les paysages sont d'une beauté incroyable. Toutes les maisons sont magnifiques et on a à la fois la vue sur la Sicile et la mer à trente minutes", continue Bert, émerveillé.

Le paysage, le climat, la nourriture, la gentillesse locale... à l'écouter, tout donne l'impression d'être constamment en vacances ! Oserez-vous sauter le pas ?

Si oui, suivez le conseil de Bert, essayez la caponata, une spécialité locale qui fera goûter à vos papilles la douceur de la région !

Passez à l'action