| | | |

TRAVAUX - Escalier qui se rabat pour devenir plancher, lit qui se glisse sous les combles, niche pour le lave-linge... cet appartement est un modèle d'ingéniosité.

Qui pourrait imaginer que cet studio incroyablement lumineux tenait, il y a peu, plus du grenier encombré que de l'appartement fonctionnel  ?

C'est que l'architecte Antonio Aurigemma, en plus de refaire l'isolation, a transformé cet espace de 30 m2 avec beaucoup d'ingéniosité. "Imaginer des espaces à la fois petits, confortables et multifonctions est l'un des objectifs principaux à poursuivre pour améliorer la société", estime-t-il.

L'appartement, qui tenait plus du grenier, avant aménagement.

L'appartement, qui tenait plus du grenier, avant aménagement. © Antonio Aurigemma

Le même espace entièrement repensé.

Le même espace entièrement repensé. © Paolo Fusco

Nous sommes ici en plein centre ville de Rome, dans le pied à terre d'une famille italienne de 4 personnes. Ils vivent le plus souvent au Luxembourg mais viennent régulièrement en Italie retrouver leur famille et leurs amis.

Pour rendre leur visites plus agréables, Antonio Aurigemma a complètement réorganisé l'espace et misé sur deux solutions escamotables très bien pensées.

Fiche de chantier

Ouvriers

Artisans

Durée des travaux

4 mois et demi

Budget

50 000 euros environ, dont 4 000 euros pour le lit et 3 600 euros pour l'escalier

Un escalier qui se rabat pour ouvrir la pièce

"Les escaliers étaient une vraie fracture au milieu du grenier, le divisant en deux petites parties", se rappelle l'architecte.

© Antonio Aurigemma

Il songe au début à remplacer les garde-corps (un mur bas maçonné et une rambarde en bois) par des étagères en verre, pour apporter plus de lumière à la pièce.

Finalement, il opte pour une solution escamotable. Il conçoit un nouveau garde-corps à partir d'une feuille de métal.

Lorsque l'on n'a pas besoin d'emprunter l'escalier, on peut replier une partie de ce garde-corps, pour le déposer sur le plancher, et faire coulisser les rambardes pour sécuriser les marches.

On peut ainsi marcher sur la feuille métallique. "Cela n'apporte pas seulement de la luminosité à la pièce, cela l'agrandit considérablement", note Antonio Aurigemma.

Pour gagner encore de l'espace, l'architecte a fait abattre la cloison de l'ancienne cuisine, pour disposer à la place une cuisine ouverte, avec un long placard intégré de deux mètres de long.

La cuisine avant, séparée par une cloison.

La cuisine avant, séparée par une cloison. © Antonio Aurigemma

La cuisine est désormais ouverte sur le reste de la pièce.

La cuisine est désormais ouverte sur le reste de la pièce. © Paolo Fusco

Un lit escamotable, caché dans la sous-pente

Autre aménagement modèle : le lit deux places qui se dissimule sous les combles. Lorsqu'il est fermé, il fait office de banquette et est insoupçonnable.

© Paolo Fusco

Une fois déplié, c'est un couchage confortable.

© Paolo Fusco

© Paolo Fusco

La console se déplie également, pour accueillir deux plateaux de table supplémentaires, de sorte que 6 convives puissent s'asseoir autour.

© Paolo Fusco

Le canapé convertible, de l'autre côté de la pièce, offre deux autres couchages.

Autres éléments intéressants : un grand placard sur-mesure qui épouse la pente du toit, et une niche où se cache le lave-linge.

© Paolo Fusco

© Paolo Fusco

Une salle de bains plus spacieuse qu'il n'y paraît

Avant la rénovation, la salle de bains semblait impraticable. À présent, elle est bien plus agréable.

La salle de bains avant.

La salle de bains avant. © Antonio Aurigemma

La salle de bains aujourd'hui.

La salle de bains aujourd'hui. © Paolo Fusco

La baignoire a été remplacée par une douche, qui occupe tout le mur du fond. Le nouveau lavabo offre plus d'espace pour déposer bocaux et tubes en tous genres.

Enfin, le carrelage gris s'accorde au nouveau style contemporain du studio.

Un appartement d'un blanc étincelant

"Nous sommes dans le centre historique de Rome, où l'on n'a pas le droit d'agrandir les fenêtres existantes, explique-t-il. Nous ne pouvions apporter de la luminosité qu'à travers la couleur", explique l'architecte.

© Paolo Fusco

Murs, plafonds, poutres, tout a donc été repeint en blanc. Le parquet clair qui vient prendre la place du carrelage éclaire également la pièce.

Seul le grand placard de la cuisine, noir, tranche. Un rappel est tout de même créé avec le canapé, noir lui aussi.

Ainsi, même si les fenêtres n'ont pas été agrandies, mais seulement remplacées par des modèles plus récents, la pièce présente aujourd'hui un tout autre visage.

Au final, Antonio Aurigemma se dit fier d'avoir aménagé un espace où 4 personnes peuvent vivre, cuisiner, dormir, et passer un séjour agréable. Le vieux grenier est bien oublié.

Photos : Paolo Fusco