Avant / Après : Les atouts cachés de cet appartement typique de Barcelone enfin dévoilés

LEÇON D'ARCHITECTURE - Voûtes catalanes, céramique ocre et fenêtres intérieures... Un travail d'orfèvre pour révéler le potentiel de ce logement.

Dans cet appartement de Barcelone, le regard est tout de suite attiré vers le plafond. Vers les voûtes en briques, typiques de la ville. Elles ont beau être peintes en blanc, dans la continuité des murs, ce sont bien elles qui rythment et étirent l'espace.

©  Architecture : Parasie et Suárez / Photo : Charlotte Deckers

Difficile d'imaginer qu'il y a peu de temps encore, ces trésors architecturaux étaient cachés derrière le faux plafond. Et pourtant quand l'immeuble a été construit, en 1930, ces voûtes étaient considérées comme de simples éléments techniques, à dissimuler.

Dès qu'ils le peuvent, Vincent Parasie, architecte français installé depuis 15 ans à Barcelone, et Sara Suárez Mayor, son associée espagnole, font tomber les faux plafonds de fibre végétale et de plâtre, pour révéler les voûtes catalanes.

Mais ce n'est pas la seule transformation, loin de là, dans cet appartement.

La partie salon avant les travaux. Rien d'exceptionnel, une pièce toute simple et du carrelage sans intérêt. © Charlotte Deckers
L'ancienne cuisine. © Charlotte Deckers

Triple défi pour les architectes du cabinet Parasie et Suárez : apporter du caractère, de la fluidité et de la lumière. Jusqu'ici, le soleil barcelonais avait bien du mal à se frayer un chemin vers le fond de l'appartement. Aujourd'hui, il respire la lumière.

Fiche de chantier

Ouvriers

Artisans

Durée des travaux

-

Budget

62 000 €

Moins de cloisons, plus de fenêtres intérieures

Commençons par examiner les plans, pour mieux suivre les évolutions. Voici l'appartement avant. En jaune, les cloisons qui ont été supprimées ou déplacées.

©  Architecture : Parasie et Suárez

Et, ci-dessous, le plan de l'appartement tel qu'il est maintenant : on remarque notamment, de droite à gauche, un nouveau dressing devant la chambre, une salle de bains agrandie, la cuisine qui a été ouverte et déplacée.

©  Architecture : Parasie et Suárez

Seule exception à la suppression des cloisons : un bureau a été créé en face de la cuisine. Mais comme on va le voir, là encore, Sara Suárez Mayor et Vincent Parasie ont trouvé une solution pour que l'espace reste ouvert au maximum.

Mais reprenons dans l'ordre, à partir de l'entrée (à droite sur les plans). Les fenêtres du couloir n'apportent que peu de lumière. Et pour cause : elles donnent sur la cour intérieure de l'immeuble. Même chose dans la salle de bains. Comment apporter plus de luminosité ?

La salle de bains avant et après. ©  Architecture : Parasie et Suárez / Photo : Charlotte Deckers

Les architectes ont trouvé une solution astucieuse. Dans cette partie de l'appartement, les cloisons ne montent pas jusqu'au plafond. Elles ne touchent pas les voûtes. À la place, des fenêtres intérieures prolongent les murs, pour laisser passer la lumière. Ces fenêtres sont légèrement décalées par rapport au mur, de sorte que les voûtes reposent sur la menuiserie.

À gauche, l'ancienne salle de bains, éclairée seulement par une petite fenêtre. À droite, la nouvelle salle de bains dispose de fenêtres intérieures. ©  Architecture : Parasie et Suárez / Photo : Charlotte Deckers

Autant que possibles, les architectes ont cherché à créer des perspectives et à mieux mettre en valeur les éléments existants. Comme dans le couloir, qui offre désormais une vue dégagée sur la fenêtre en arc de cercle au fond.

©  Architecture : Parasie et Suárez / Photo : Charlotte Deckers

Progressons encore dans l'appartement. Le couple de nouveaux propriétaires avait besoin d'un bureau pour télétravailler confortablement. Une partie de la salle à manger a été fermée à cet usage. Fermée ? Oui, mais pas tout à fait. Pas de cloison étanche, mais une verrière en bois, créée sur mesure.

Avant les travaux. ©  Charlotte Deckers
Après les travaux, avec la verrière sur la gauche. ©  Architecture : Parasie et Suárez / Photo : Charlotte Deckers

Ouverts, les deux battants au centre de la verrière couvrent complètement les deux battants latéraux. Reste l'impression d'une grande porte. Quant au cadre de la verrière, il a été dessiné le plus fin possible, pour laisser toute la place au vitrage.

©  Architecture : Parasie et Suárez / Photo : Charlotte Deckers

Résultat, en dehors des horaires de travail, cette pièce peut rester ouverte, le regard n'est pas arrêté.

Des matériaux et des teintes naturelles

Passons à la décoration. L'ancien carrelage, tout sauf remarquable, a été remplacé par une belle céramique artisanale. Chaque carreau est unique et offre des variations de tons ocres.

Il faut aimer l'imperfection de ce matériau naturel.

Vincent Parasie

Dans la cuisine, les couleurs sont sobres et les plus naturelles possible. Un carrelage blanc, en fins rectangles posés à la verticale pour diriger le regard vers les voûtes. Du vert-gris et du bois.

L'entrée de l'ancienne cuisine. ©  Charlotte Deckers
La cuisine aujourd'hui. ©  Architecture : Parasie et Suárez / Photo : Charlotte Deckers

Le bois est un matériau merveilleux pour donner du caractère. Il faut décider quel bois, quelle couleur, quel veinage... Ici, il s'agit de bouleau, un bois économique mais qui a beaucoup de caractère.

Vincent Parasie
©  Architecture : Parasie et Suárez / Photo : Charlotte Deckers

Après avoir exploré l'appartement, on n'a qu'une envie. S'y attarder. Profiter de cet espace si bien pensé. Et tout de même, sortir sur la terrasse, pour admirer le ciel bleu de Barcelone.

Ce site utilise Google Analytics.