| | |

TRAVAUX - Fenêtres, tuyaux, perceuse... Vous avez peur que des petits malins prennent votre chantier pour un supermarché ?

En général, quand on se fait voler sur le chantier de sa maison, ce sont les assurances des entreprises qui couvrent l'incident. Mais quand on construit sa maison tout seul, ou quand on s'attaque au second œuvre en solo, c'est une autre histoire pour se faire dédommager.

Alors pour éviter le pire, soyez prévoyant-e, et suivez nos conseils pour sécuriser votre chantier pour éviter le vol de matériaux et d'outils !

Choisir une bonne assurance

Pas facile de trouver une assurance quand on construit soi-même sa maison et qu'on n'est pas du métier. Certaines compagnies vous proposent tout de même des contrats contre le vol, mais lisez bien les conditions. "Notre couverture de biens couvre jusqu'à 8 000 euros dès le clos et couvert (étape qui veut dire qu'elle est imperméable à l'eau et étanche à l'air, ndlr)", nous informe par exemple un assureur de l'agence Axa Mazuras.

C'est la première précaution à prendre pour être certain-e d'être bien couvert-e !

Prévoir un endroit qui ferme

"Nous avons plusieurs endroits qui ferment à clé pour ranger tout le matériel", explique Bruno Lestrat, président de l'ASPAM, association en charge de chantiers participatifs. Si vous avez la possibilité d'enfermer le tout dans une pièce, c'est bien.

À défaut, vous pouvez construire ou investir dans un abri de jardin qui sera votre réserve le temps de pouvoir fermer votre maison.

Clôturer le chantier si possible

"Plus il y aura d'obstacles sur leur chemin, moins les voleurs seront tentés de venir", remarque Bruno Lestrat.

Partant de ce constat, le professionnel recommande de clôturer votre terrain, et d'installer une barrière dotée d'un cadenas. Cette installation en dissuadera plus d'un.

Venir régulièrement sur place

"Lors de nos chantiers participatifs, nous organisons des campements sur place, on surveille ainsi les allées et venues", indique Bruno Lestrat.

Venez régulièrement sur votre chantier aussi pour montrer que celui-ci n'est pas abandonné.

Limiter la présence de matériaux et d'outils à vue

Évidemment, ne tentez pas le diable ! Laissez à vue le strict minimum, et rangez systématiquement tous vos outils et matériaux, même ceux qui viennent d'arriver sur votre chantier.

Personne ne saura par exemple que vos fenêtres vous ont été livrées, à moins de vraiment vous espionner...

Installer un dispositif de surveillance

Salomé et Kévin, qui ont construit leur maison et que l'on retrouve sur leur blog Comme un pingouin dans le désert, conseillent d'investir dans une caméra. "Si vous en choisissez une connectée, elle vous permettra d'avoir un œil sur le chantier à tout moment depuis votre smartphone, pour vous rassurer. Et surtout elle enregistrera votre voleur potentiel, et ça c'est une sacrée preuve !" Installez aussi un système lumineux qui se déclenche quand il y a du mouvement.

Devenir amis avec ses voisins

Ultime conseil du couple spécialiste de la rénovation, rapprochez vous de vos voisins. "C'est facile à mettre en place et efficace pour se rassurer quand on quitte le chantier !" 

Invitez-les à prendre un verre ou à partager un repas, ainsi, ils vous préviendront si quelque chose de louche se passe chez vous (ou si le vent emporte votre toiture, ça fonctionne aussi).