| | |

MOUSTIQUES - Produits à appliquer sur la peau, insecticides, produits naturels, ultrasons... L'UFC Que Choisir a mené une étude sur l'efficacité des anti-moustiques.

En été, ce n'est pas nouveau, les moustiques sont partout et nous agacent. En plus de nous réveiller dans notre sommeil en passant tout près de nos oreilles, ces petites bêtes nous piquent jusqu'à plus soif et nous provoquent des démangeaisons très désagréables.

Tout le monde cherche à s'en débarrasser, et c'est pourquoi de nouvelles solutions sont trouvées tous les jours pour venir à bout de ces affreux insectes. Mais lesquelles sont réellement efficaces ?

On distingue deux catégories de produits anti-moustiques : les répulsifs, destinés à les repousser, et les insecticides, destinés à les éliminer.

L'UFC (Union Fédérale des Consommateurs) Que choisir a réalisé une étude sur l'efficacité des anti-moustiques afin de vous aider à choisir le produit idéal.

Les répulsifs : classiques ou alternatifs, une efficacité relative

  • Les répulsifs classiques

Parmi les répulsifs classiques, on retrouve surtout des produits à application cutanée et des produits à diffuser dans la maison. Si les fabricants ont tendance à gonfler leurs prouesses, ces produits restent quand même les plus performants.

Il existe des centaines de produits différents mais les substances actives utilisées sont souvent les mêmes : le DEET, l'icaridine, l'IR 3535 ou encore le citriodiol. Parmi celles-ci, certaines sont plus efficaces que d'autres.

Les produits les plus efficaces sont à base de DEET (N,N-diéthyl-3-méthylbenzamide) à des concentrations de 25 et 30 %. Il est recommandé d'y recourir dans toutes les zones où les moustiques risquent de transmettre des maladies graves telles que la dengue, le chikungunya ou le paludisme. L'efficience de l'icaridine est convenable. En fonction de la composition du produit, le citriodiol et l'IR 3535 ont une efficacité variable. Par exemple, un répulsif qui contient 20 % d'IR 3535 peut être très efficace alors qu'un autre qui en contient 25 % peut ne pas l'être.

Pour ce qui est du temps de protection qu'offrent ces produits, les fabricants sont enclin à être optimistes. Si la plupart annoncent une efficacité de 8 heures ou plus, Que choisir nous informe que la durée de protection estimée par les tests en laboratoire, pour un produit "bon", est d'environ 4 heures.

Il ne faut donc pas se fier aux indications des emballages et remettre du produit dès que l'on sent les moustiques revenir à la charge.

  • Les solutions alternatives 

Si les répulsifs sont jugés comme efficaces, ils contiennent néanmoins des substances chimiques qui peuvent inciter à se tourner vers des alternatives plus douces. Ces nouvelles solutions anti-moustiques sont de plus en plus nombreuses et se trouvent pour la plupart en pharmacie ou en parapharmacie, ce qui inspire la confiance des consommateurs.

Les bracelets anti-moustiques, que de nombreux parents s'arrachent en les croyant inoffensifs, sont la tendance depuis quelques années. Cependant ces bracelets, souvent à la citronnelle, n'évitent en rien les piqûres.

Les lampes à ultraviolets ou encore les appareils à ultrasons sont les toutes nouvelles alternatives qui séduisent. Seulement, qu'il s'agisse d'appareils à brancher, de dispositifs à porter sur soi ou d'applications mobiles, comme il en existe désormais, les déclarations sur leur efficacité ne sont en rien fondées.

Que choisir est clair : ces alternatives ne marchent pas et il est inutile de s'en procurer.

Les insecticides, efficaces mais nocifs pour la santé

Ce n'est pas une nouveauté, les insecticides sont là pour tuer. Ils contiennent donc des molécules chimiques qui peuvent s'avérer très nocives pour notre santé. Il est donc bien recommandé de les utiliser avec modération et prudence.

Les plus courants sont ceux que l'on retrouve sous la forme de bombes aérosol. Les plus redoutables par leur efficacité sont ceux qui contiennent des substances insecticides de la famille des pyréthrinoïdes. Dans la liste des ingrédients, on les repère par leur nom qui finit en "thrine" comme transfluthrine ou encore tétraméthrine.

Les diffuseurs électriques sont également assez répandus, mais leur performance est relative. Si tous utilisent des pyréthrinoïdes comme insecticides, leur efficacité dépend de la composition complète du produit. Ainsi, choisir son diffuseur en fonction de l'étiquette des ingrédients ne garantit rien.

Les spirales anti-moustiques sont des dispositifs à brûler petits et pratiques. Elles contiennent aussi des substances de la famille des pyréthrinoïdes mais ne peuvent être utilisées qu'en extérieur. De plus, elles ne sont efficaces que si l'on se tient à proximité immédiate.

Les produits naturels ne sont malheureusement qu'un mythe

Si les alternatives naturelles séduisent les écolos et les soucieux de leur santé, elles ne protègent malheureusement pas du tout.

La citronnelle est depuis longtemps considérée comme LA solution naturelle contre les moustiques. Que ce soit en bougie, en huile essentielle, en spray ou encore en tant que plante, les vertus anti-moustiques de la citronnelle ne sont qu'un mythe.

Quand aux autres plantes telles que le géranium, la mélisse, la lavande, le basilic ou autres, leur efficacité est également très faible. Aucune de ces plantes ne pourra se mettre en travers du chemin d'un moustique assoiffé de sang.

Que choisir est catégorique, il faut renoncer à tous les produits naturels à base de plantes, d'huiles essentielles ou de citronnelle : ils ne protègent pas.

Passez à l'action