| | | |

DOMOTIQUE - Toutes les questions que vous posez à votre enceinte sont enregistrées. Voici les conseils de la CNIL pour maîtriser au mieux les informations sauvegardées.

Si vous avez décidé d'offrir une enceinte intelligente pour Noël, comme Google Home ou Triby, n'hésitez pas à glisser ce petit guide de la  Commission Nationale de l'Informatique et des Libertés (CNIL) dans le paquet cadeau.

En quelques lignes très claires, la CNIL explique comment utiliser ces objets connectés utiles et amusants, aussi connus sous le nom d'assistants personnels, tout en protégeant sa vie privée.

Getty Images / mikkelwilliam

Comment fonctionne une enceinte intelligente ?

Les enceintes intelligentes sont équipées d'un haut-parleur et d'un micro. Il suffit de leur donner un ordre vocal ("allume la lumière, coupe le chauffage, ferme les volets") pour qu'elles le transmettent à l'objet connecté de la maison correspondant.

Elles peuvent aussi trouver la réponse à vos questions sur internet ("Quand est l'anniversaire de Beyoncé ? Quel est le plus grand succès de Desireless ?"), commander des billets de spectacle ou encore réserver un taxi.

Les enceintes connectées sont par défaut en veille, et ne s'activent que lorsque l'on prononce un mot-clé ("Hey Snips / Ok Google"). Elles n'écoutent donc pas en permanence ce que vous dites près d'elles (un journaliste a découvert en octobre 2017 que son enceinte Google Mini l'enregistrait en permanence, mais Google a annoncé avoir réparé ce bug).

Que peut savoir mon enceinte connectée de ma vie privée ?

Si "les paroles s'envolent", comme l'écrit joliment la CNIL, tout ce que vous dites à une enceinte intelligente laisse des traces, de la même façon que vos recherches sont enregistrées par la majorité des moteurs de recherche internet.

Vos requêtes et les informations relatives (qui a posé la question, à quelle heure...) sont enregistrées, soit localement dans l'enceinte, soit dans les serveurs informatiques de la société qui a fabriqué l'enceinte.

Cela doit bien sûr servir à améliorer les services rendus par l'enceinte connectée, mais ces données également enrichissent votre profil publicitaire.

Quelles précautions prendre avec mon enceinte intelligente ?

La CNIL liste donc 8 recommandations pour maîtriser au mieux les informations enregistrées par votre enceinte :

  • Encadrez les interactions de vos enfants avec l'enceinte.
  • Vérifiez que l'enceinte est bien réglée par défaut pour filtrer les informations à destination des enfants.
  • Coupez le micro ou éteignez l'appareil lorsque vous ne vous en servez pas ou lorsque vous ne souhaitez pas être écouté.
  • Avertissez vos invités de l'enregistrement potentiel des conversations (ou coupez le micro lorsqu'il y a des invités).
  • Connectez à l'enceinte uniquement les objets connectés qui présentent réellement une utilité pour vous, tout en considérant les risques à partager des données intimes ou des fonctionnalités sensibles (ouverture de porte, alarme…). Pour le dire simplement, à vous de voir si l'objet connecté est un gadget ou si le partage de vos données en vaut la chandelle !
  • N'hésitez pas à contacter les services supports en cas de questions et, le cas échéant, la CNIL.
  • Rendez vous régulièrement sur le tableau de bord pour supprimer l'historique des conversations et  des questions posées.
  • Profitez-en pour personnaliser l'outil selon vos besoins, par exemple en définissant le moteur de recherche ou la source d'information utilisée par défaut par l'assistant lorsque c'est possible.

Vous pouvez aussi consultez nos conseils pour sécuriser vos objets connectés. Connaître le fonctionnement de ces objets, qui sont de plus en plus nombreux à nous faciliter le quotidien, vous permettra de vivre en bonne intelligence avec eux !

 

>> Découvrez tous les articles de notre dossier Vous allez parler avec votre maison !