Voilà pourquoi vous devez absolument pailler votre potager (et comment vous y prendre)

PERMACULTURE - Quels sont les avantages du paillage au potager ? Vous économiserez énormément de temps de travail, et pourrez mieux profiter de votre jardin !

Vous l'aimez votre petit potager, mais il y a deux choses dont vous passeriez bien. Porter des arrosoirs tous les jours et passer des heures à désherber. Si l'on vous disait qu'il y a un moyen simple de réduire ces corvées au minimum ? Vous l'aurez deviné, il s'agit du paillage.

Cette couche minérale ou végétale limite l'évaporation et rend le terrain bien moins favorable aux herbes indésirables. "On diminue les besoins en eau de moitié, et on passe 80 % de temps en moins à désherber", estime Pascal Aspe,  formateur au centre écologique Terre Vivante.

Et comme pailler est vraiment simple, ce serait dommage de s'en priver. Voici tout ce que vous devez savoir.

Pourquoi et comment pailler son potager ?

Selon les principes de la permaculture, on organise son espace et sa production en s'appuyant sur l'observation de son environnement et de la nature. Pailler son potager revient justement à copier la nature : le sol ne reste jamais nu. Au contraire, en forêt, les feuilles chaque année forment une couche protectrice et nourricière.

"Le paillage est bon pour le sol, cela le protège du tassement et de l'érosion. Les lombrics, les bactéries, les champignons ont de la nourriture, et donnent à leur tour à manger à votre sol en décomposant leur nourriture. Mais c'est aussi pour vous, car vous allez pouvoir passer votre temps à faire d'autres choses plus utiles qu'arroser et désherber", remarque Pascal Aspe.

Cela tombe bien, la permaculture, au jardin comme ailleurs, consiste à produire le plus de choses utiles en utilisant le moins de ressources et d'énergie possibles.

Quand pailler son potager ?

Paillez toute l'année, sauf quelques semaines au printemps ! "Un mois avant les premiers semis en février-mars, on enlève le paillage pour que le sol se réchauffe, précise Pascal Aspe. C'est d'autant plus vrai que l'on habite dans un climat froid et où la terre retient l'eau. Enlever le paillage au printemps permet aussi de lutter contre les limaces car cela fait sécher leurs œufs."

Quel paillage pour le potager ?

Billes d'argile, toile de jute, paille... il existe de nombreuses alternatives pour pailler son jardin. Si vous habitez en ville, le plus simple est d'utiliser de la tonte de gazon, des petits bouts de taille de haie à passer à la tondeuse ou des feuilles mortes. Mais vous pouvez aussi vous procurer une botte de paille chez un agriculteur, récupérer des déchets verts auprès de votre déchetterie, ou trouver du paillage végétal ou minéral dans le commerce.

Comment faire un bon paillage ?

Il faut pailler de façon à ce que l'on ne voit plus le sol à travers. Plus votre paillage est occultant, moins vous aurez besoin d'en mettre : 20 cm d'épaisseur pour de la paille, 10 cm pour des feuilles mortes.

Seule exception pour la tonte de gazon (souvent humide) : n'en mettez pas plus de 3 à 5 cm d'épaisseur pour que l'oxygène passe et pour ne pas que ça fermente. C'est le seul cas où votre paillage peut éventuellement sentir mauvais, si la tonte de gazon n'est pas suffisamment aérée.

Vous savez ce qu'il vous reste à faire pour vous faciliter la vie !

Ce site utilise Google Analytics.