Une maison en A pour 40 000 euros, est-ce que c'est vraiment possible ?

BUDGET CARRÉ POUR MAISON TRIANGLE - Elizabeth a construit elle-même sa grande maison en A pour 40 000 euros. Elle explique comment elle a fait dans une vidéo.

Une maison de 180 m² pour 40 000 euros, qui dit mieux ? Personne, et c'est sans doute pour cela que la maison en A attire autant les convoitises aujourd'hui chez les fans d'autoconstruction.

Pourtant, il faut se méfier de l'effet d'annonce : votre projet à vous ne coûtera certainement pas 40 000 euros à l'arrivée, sauf si vous vous contentez d'une tiny house !

Elizabeth elle-même, cette pionnière que nous avions rencontrée l'année dernière, reconnaît qu'elle ne sait pas comment elle est parvenue à tout faire tenir dans une si petite somme. 40 000 euros était son budget de départ, il a bien fallu qu'elle case tout à l'intérieur, l'électricité, l'ossature bois, la couverture, la plomberie, le plancher, etc. "J'ai arrêté quand j'avais plus de fric", conclue-t-elle avec son habituel bagout dans une vidéo YouTube qui fait le point sur le sujet.

"Pensez aux clous" : et la quincaillerie dans tout ça ?

D'après ses souvenirs, il a suffi d'un calcul entre ses surfaces pour le toit et le plancher, multiplié par le prix de l'OSB, de la couverture et de l'isolation, pour arriver à définir son budget. Sans le terrain, bien entendu ("faut pas exagérer les mecs !"). Précisément, Elizabeth a dépensé 20 000 euros de matériaux en tout. Elle insiste sur le besoin surprenant de quincaillerie : "pensez aux clous !". Sur son chantier, Elizabeth a compté 15 kilos de clous par pan.

Surtout, cette ancienne architecte rappelle que tout dépend du choix des matériaux. Avec son budget, elle s'est souvent contentée du premier prix, un arbitrage qui lui a parfois fait faire des choix peu écolos comme elle le confesse à regret. Malgré tout, elle compense là où elle le peut : tuiles en bitume d'un côté, mais isolation en laine de bois de l'autre.

Idem quand elle choisit du PVC pour ses fenêtres, elle préfère ne pas importer du bois exotique venu de forêts tropicales. Et pour sa toiture, elle choisit du shingle, car c'est plus facile à poser tout seul et très bon marché. "Mais ça dure 18 ans, alors que le bac acier, ça te dure 100 ans", rappelle-t-elle.

La fée de la débrouille et la flambée des prix

Au final, on comprend bien que c'est la fée de la débrouille qui s'est penchée sur le berceau d'Elizabeth, même si tout paraît infiniment simple quand elle évoque son chantier, jusqu'aux outils dont elle dit n'en avoir utilisé qu'une poignée : une scie à main, une scie circulaire, deux perceuses !

Et puis surtout, elle a construit sa maison en triangle il y a 8 ans. Depuis, les prix ont eu le temps de flamber, à tel point que certains experts conseillent de suspendre les chantiers et d'attendre une baisse.

Avec bonhomie, Elizabeth rappelle cette réalité à tous ceux qui la critiquent : "Après je me fais engueuler parce que finalement c'est plus cher que ce que je leur ai dit !" Alors la solution pour ceux qui voudraient quand même se lancer ? La tiny house, pardi ! Plus petite et sobre, elle coûte généralement moins cher qu'une maison entière. Carène, de la tiny Youca, participe aussi à la vidéo et pourra renseigner les curieux sur le prix d'un tel projet.

Ce site utilise Google Analytics.