Stop à la canicule : Lyon expérimente une peinture anti-chaleur sur ses trottoirs

INNOVATION - Cette peinture est composée de billes de céramique pour lutter contre les îlots de chaleur en ville.

Fin juin, le Canada a connu une vague de chaleur sans précédent, avec des pics de températures atteignant les 50°C. Un épisode caniculaire que les scientifiques relient à la hausse mondiale des températures.

Pour faire face à ces épisodes qui devraient devenir de plus en plus fréquents, les municipalités cherchent par tous les moyens à rafraîchir l'espace urbain en créant des îlots de fraîcheur. Depuis le 7 juillet 2021, la ville de Lyon expérimente un système novateur : une peinture anti-chaleur appliquée sur les trottoirs.

Une dizaine de degrés en moins sur le trottoir

C'est au pied d'une résidence universitaire du quartier de la Guillotière à Lyon, que la métropole teste la peinture sur 100 m² afin d'éviter de futurs îlots de chaleur, nous apprend France Info. "Avec un revêtement existant sur un asphalte noir, on est à 41,4°C et il est un peu plus de 13 heures. Au niveau du revêtement avec la peinture, on est à 30,3°C. On a déjà une différence de température d'une dizaine de degrés", explique Sonia Turmel, responsable de secteur travaux voirie pour la métropole lyonnaise.

Comment fonctionne cette peinture anti-canicule ? La peinture beige est constituée de billes de céramique, des billes de céramiques creuses. Le vide à l'intérieur des billes joue le rôle d'isolant thermique. Produite aux États-Unis, cette peinture est aussi utilisée pour les toitures et terrasses des bâtiments industriels.

D'ailleurs, peindre simplement les toits en blanc, même avec une peinture sans billes de céramique, permet de faire baisser la température en ville, comme l'ont montré plusieurs expérimentations.

Quelles autres solutions devra-t-on généraliser pour lutter contre la canicule en ville ? Découvrez-le dans cette projection dans une ville de 2050.

Ce site utilise Google Analytics.