À Reims, on imprime en 3D des logements sociaux

TRAVAUX - Le bailleur social Plurial Novilia va construire 5 maisons dans le cadre d'un projet expérimental mêlant impression 3D et préfabriqué.

On le sait maintenant, imprimer des maisons en 3D peut être plus écolo que de les construire de façon traditionnelle. C'est aussi un gain de temps et d'argent quand il s'agit de construire vite, mais bien.

Pour son prochain projet immobilier à Reims, le bailleur Plurial Novilia a donc choisi cette nouvelle technologie, couplée à des éléments préfabriqués. 5 maisons verront le jour au cœur de l'écoquartier Rema'vert, sur une parcelle de 1000 m².

"Le résultat est un projet original architecturalement parlant tout en étant maîtrisé à tous les niveaux (coûts, délais, performances) et parfaitement reproductible par d'autres bailleurs", explique Plurial Novilia dans son communiqué.

Imprimer les façades de maisons

"Nous nous sommes inspirés de deux systèmes constructifs non conventionnels et innovants pour définir les grandes lignes architecturales du projet : l'impression 3D d'une part, pour la plupart des murs des maisons, innovation puissante permettant la réalisation de lignes courbes ; complétée par des modules construits hors-site pour les blocs fonctionnels des maisons d'autre part", explique Emmanuel Coste de l'Agence Coste Architectures.

La start-up XtreeE imprimera les façades des maisons ainsi que des cloisons grâce à un robot en superposant des couches de béton. La technique est automatisée, ce qui permet d'avoir un résultat précis au millimètre près. Un module pré-conçu sera lui implanté dans chaque logement et comprendra la cuisine, le cellier, l'entrée, les toilettes et la salle d'eau.

© Agence Coste Architectures - Viliaprint

À l'intérieur, les maisons seront pensées pour être fonctionnelles et lumineuses. Toutes les pièces seront ouvertes sur l'extérieur, pour profiter de la parcelle verdoyante de 1000 m².

Jérôme Florentin, Directeur de la Maîtrise d'Ouvrage de Plurial Novilia, explique néanmoins à France 3 Régions que "les loyers ne seront pas plus élevés que dans nos logements classiques, car nous restons bailleur social. Notre intérêt est de faire évoluer nos modes d'habitat et de les faire partager à nos locataires".

© Agence Coste Architectures - Viliaprint

Pour l'instant en phase de test, le chantier devrait commencer début d'année 2021 et les maisons devraient voir le jour en 2022. Un projet qui n'est pas sans rappeler ce quartier entier imprimé aux Pays-Bas, dont vous nous parlions dans cet autre article.

Ce site utilise Google Analytics.