Prix du gaz, aide aux travaux, crédit immobilier : tout ce qui change en octobre 2020

RÉGLEMENTATION - Tarifs réglementés du gaz, travaux éligibles à Ma Prime Rénov', aides au logement et taux de crédit immobilier... on fait le point.

Voici tout ce que vous avez besoin de savoir pour faire le point sur votre budget et vos projets dans votre logement.

Tarifs réglementés du gaz : + 4,7%

Les tarifs réglementés du gaz augmentent de 4,7 % le 1er octobre 2020. Cette hausse "est de 1,2 % pour les clients qui utilisent le gaz pour la cuisson, de 2,6 % pour ceux qui ont un double usage, cuisson et eau chaude, et de 4,9 % pour les foyers qui se chauffent au gaz", indique la Commission de régulation de l'énergie (CRE) dans un communiqué.

Cette hausse ne vous concerne que si vous avez encore un contrat lié aux tarifs réglementés du gaz, type de contrat auquel il n'est plus possible de souscrire aujourd'hui. En effet, la disparition des tarifs réglementés du gaz pour les particuliers est programmée au 1er juillet 2023.

Les travaux de rénovation énergétique éligibles dès maintenant à Ma Prime Rénov'

A partir du 1er janvier 2021, tous les propriétaires, occupants ou non de leur logement, pourront bénéficier de Ma Prime Rénov', une aide à la rénovation énergétique. De quoi encourager à engager des travaux d'isolation par exemple, pour une maison plus confortable et une facture de chauffage moins élevée.

Et pas besoin d'attendre janvier prochain pour démarrer son chantier ! Les travaux de rénovation énergétique entamés à partir du 1er octobre 2020 sont éligibles à cette prime. Il faudra quand même faire la demande d'aide en janvier, et l'aide sera versée de façon rétroactive.

Pour en savoir plus, consultez un conseiller FAIRE, il s'agit d'un service public gratuit. Vous pouvez aussi utiliser le simulateur d'aides sur le site officiel, pour connaître le montant de la prime à laquelle vous aurez droit, en fonction de votre projet et de vos revenus.

Aides au logement : modeste revalorisation

Les aides au logement sont valorisées tous les 1er octobre. Habituellement, elles sont augmentées en fonction de l'indice de référence des loyers. Mais cette année, comme en 2019, l'augmentation sera inférieure à l'inflation : + 0,3 % seulement, explique Le Monde.

Sont concernées : l'APL (l'allocation personnalisée au logement), l'ALF (l'allocation de logement familiale) et l'ALS (l'allocation de logement sociale).

Augmentation des taux de crédit immobilier : bonne nouvelle !

Au 4e trimestre 2020, le taux d'usure augmente de 0,10 %. Il s'agit du taux de crédit maximum, au-delà duquel une banque n'a pas le droit de prêter de l'argent. Et c'est une bonne nouvelle !

Pourquoi ? Parce qu'avec un taux d'usure très bas, de nombreux ménages "à risque", notamment les ménages à revenus modestes et les seniors, se voient refuser tout crédit immobilier par les banques.

"Le taux d'usure atteint 2,68 % sur 20 ans et plus, contre 2,57 % au 3e trimestre 2020, après être descendu à 2,51 % au 2e trimestre 2020, son plus bas niveau historique", détaille Le Républicain Lorrain.

Meilleure information sur les frais de chauffage dans les immeubles

À partir du 25 octobre 2020, tous les occupants (locataires comme propriétaires) des immeubles équipés de dispositifs d'individualisation des frais de chauffage, seront informés sur leur consommation. L'objectif est de permettre à chacun de mieux gérer sa consommation d'énergie et de faire des économies.

Pour rappel, tous les immeubles dotés d'un chauffage collectif ou d'une centrale de froid doivent désormais comporter une installation permettant de connaître la consommation individuelle de chaque logement. "Cette obligation n'est pas exigée lorsque l'installation est techniquement impossible ou qu'elle entraîne un coût excessif au regard des économies attendues. La date de mise en service de l'installation diffère selon la consommation de l'immeuble", précise le site du service public.

Ce site utilise Google Analytics.