| |

VACANCES - Près de la mer, au bord d'une rivière ou à l'ombre d'une forêt… Partez à l'aventure à quelques kilomètres de votre domicile ! 

Enfants, on vivait des aventures extraordinaires dans le fond du jardin ou au bord de la plage, à se raconter des histoires incroyables et à transformer le moindre objet en accessoire indispensable à la réussite de notre quête. Et puis on a découvert le monde, les autres pays, et on a pris l'habitude de partir loin pour avoir le sentiment de vraiment profiter de nos vacances.

Mais après le confinement, notre vision du voyage va sans doute être modifiée, par le fait que l'on ne puisse toujours pas se déplacer comme on le souhaite à l'étranger. Et si c'était le bon moment pour partir à l'aventure autrement ? 

“Vivre le frisson de la micro-aventure, c'est partir non loin de chez soi pour se reconnecter à la nature”, introduit Mathieu Mouillet, globetrotter et auteur du blog Les voyages de Mat. Ça tombe bien : la France regorge de paysages magnifiques qui ne demandent qu'à être explorés ! 

© lucas-favre par Chilowé

Où partir en micro-aventure ?

C'est l'aventurier Alastair Humphrey qui a évoqué le premier le concept de micro-aventure : des expéditions et des défis proches de sa maison, bon marché et faciles à organiser. Après avoir fait le tour du monde en vélo, en 2011, il décide de rester en Angleterre pour partir explorer son propre pays, souvent en partant directement de chez lui.

Troquer sa voiture contre un vélo pour partir en week-end, bivouaquer dans la forêt quand on a l'habitude de dormir à l'hôtel, partir randonner pour découvrir la vallée à côté de chez vous… Il existe de nombreuses façons de vivre de nouvelles expériences et de se prendre pour Indiana Jones sans pour autant parcourir des milliers de kilomètres, pourvu que vous changiez vos habitudes !

Matthieu lui, a une solide expérience du voyage lointain. “Pendant quelques temps, je travaillais pour un guide de voyage. C'était la course, je visitais des milliers de lieux autour du globe, je voyais beaucoup de choses mais ça n'était pas la manière de voyager qui me faisait envie”.

À force de parcourir le monde, il a pu voir ce qui l'intéressait vraiment. “Ce qui me plaît, c'est de sortir des sentiers battus, de m'en remettre au hasard de la route, de rencontrer les gens, de comprendre pourquoi ils vivent là et pas ailleurs”. Matthieu a par exemple choisi de rejoindre Marseille depuis Avignon à pied. C'est pourtant un trajet qu'il avait l'habitude de faire en voiture mais changer de moyen de locomotion lui a permis de changer d'angle de vue et d'apprécier le chemin autrement. “On a un nouveau rapport à la nature, aux odeurs, aux paysages…” Depuis, il a traversé la France... toujours à pied !

Étretat, Giverny… c'est assez lassant finalement de fréquenter plusieurs fois des lieux”. Candice Poitrey, autrice du blog Randonnée autour de Paris et parisienne d'adoption, en avait assez de partir en week-end toujours aux mêmes endroits. “J'avais envie de déconnecter, de faire quelque chose qui sortait de mon quotidien.” Pour nourrir sa soif d'aventure, elle décide de partir arpenter le GR1… le chemin de randonnée qui fait le tour de l'île-de-France. Pendant l'été, Candice a parcouru un peu chaque jour les 550 kilomètres, avant de rentrer chez elle tous les soirs. “J'ai appris à vivre de vraies sensations en restant près de chez moi !” 

D'un point de vu budget, la micro-aventure est une formidable occasion de vivre des sensations fortes sans se ruiner. Pas de billets d'avion à payer, pas d'hôtel ni de restaurant à réserver… Si l'on se débrouille bien, on peut même partir sans rien dépenser !

© annie-spratt par Chilowé

Préparer son voyage… mais pas trop

Bien sûr, si vous décidez de vous lancer dans la micro-aventure, il vous faudra préparer votre voyage : comment vous rendre à la destination finale, visualiser les points d'eau disponibles sur la route, jeter un coup d'œil à la météo… Pour cela, commencez par regarder sur Internet et demander conseil autour de vous. Mais faites aussi confiance à l'improvisation. 

“Quand on ne prévoit pas trop, les heureux hasards vous tendent des perches. Résultat, on fait un voyage pas du tout attendu et on construit son propre voyage”, souligne Matthieu. Selon l'aventurier, l'idée n'est pas de se fixer des objectifs très précis, mais au contraire de tracer les contours sans pour autant tout définir. “Il faut prendre le temps de se tromper de route, de faire un détour, tout en jouant sur le côté dépassement de soi.”

Vous pouvez par exemple découper votre sortie en grandes étapes, et vous laisser guider par le hasard pour aller de l'une à l'autre. Un peu à la Pékin Express, mais près de chez vous !

N'hésitez pas aussi à échanger avec les gens que vous croisez sur la route. “À Paris, les gens ne se disent pas bonjour, alors que sur les sentiers de rando, on se salue. Ça nous met dans une bonne ambiance, et puis surtout, on peut en profiter pour glaner des informations afin d'étoffer sa visite et découvrir des choses qui ne sont pas référencées dans les guides ou sur Internet”, indique Candice. Une façon de plus de vivre un voyage extraordinaire.

Si vous décidez de dormir à la belle étoile, sachez que vous ne pouvez pas déplier votre tente n'importe où. Oubliez la plage (sauf si vous dormez à même le sable), certains parcs nationaux… Candice vous conseille de télécharger l'application park4night. À la base prévue pour les vanlifers, l'appli référence les endroits où dormir en toute sécurité, y compris pour camper. Vous pouvez aussi solliciter les locaux, comme un agriculteur qui pourrait vous prêter un bout d'herbage !

Diagonale du vide © Mathieu Mouillet

Partir en micro-aventure avec des enfants

Évidemment, on ne part pas à l'aventure entre adultes comme on part avec des enfants, cela demande un peu plus d'organisation. Si vous partez en vélo avec une petite charrette par exemple, il faudra bien prendre en compte que le trajet semblera peut-être plus long pour celles et ceux qui ne pédalent pas ! 

“Les enfants sont assez curieux, mais j'ai remarqué qu'ils aiment bien savoir où ils vont et quand ils y seront”, analyse Matthieu. Prévoyez des petites activités pendant le trajet, comme pourquoi pas la confection d'un herbier ? L'avantage de la micro-aventure, c'est aussi qu'on part peu de temps et qu'on n'a pas besoin forcément d'emmener trop de choses. Pratique pour les parents de très jeunes enfants !

Quel matériel pour partir en micro-aventure ?

Pour Candice, pas besoin d'avoir du matériel de pro pour partir en micro-aventure, bien au contraire. “Faites le point sur ce dont vous disposez déjà, et s'il vous manque quelque chose, pensez à regarder sur des sites de vente d'occasion, comme leboncoin ou vinted.”

Voici les équipements de base pour un court séjour :

  • Un bon sac à dos qui ne fasse pas trop mal au dos et qui ne soit pas trop grand (rempli, il ne doit pas dépasser 10% de votre masse corporelle)
  • Si on marche, de bonnes chaussures (en fonction du terrain, des baskets montantes ou des chaussures de trail seront suffisantes) et surtout des chaussettes techniques qui éviteront les ampoules
  • Des vêtements confortables (mais pas nécessairement techniques)
  • De la crème solaire, des lunettes et de quoi se protéger du soleil
  • Une gourde ou une réserve d'eau
  • Une trousse de premiers secours
  • Une lampe frontale
  • En fonction de la météo, un vêtement de pluie léger

Si l'on prévoit de dormir sous la tente

  • Un  sac de couchage 0° 
  • Une mini tente 
  • Un réchaud 
  • En fonction du chemin, prendre à manger 
  • De quoi faire un brin de toilette (brosse à dent, dentifrice solide, savon solide)

Pour aller plus loin

  • Le site de Matthieu pour avoir des idées de micro-aventures dans toute la France : Les voyages de Mat
  • La carte interactive de Candice pour partir randonner sur le GR1 :Randonnée autour de Paris
  • Des idées de micro-aventure à faire avec des enfants par le site Chilowé (qui organise également un festival les 19 et 20 septembre dédié à la micro-aventure)
  • 52 idées de week-ends pour partir en micro-aventure avec Les Others