Le gouvernement lance un plan pour lutter contre l'abandon des animaux de compagnie

ACTU - Le ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation a présenté son plan d'action lundi 21 décembre 2020.

Avec 100 000 abandons d'animaux par an, la France détient le record européen d'abandons en Europe, selon la Fondation 30 millions d'amis. C'est pour combattre ce fléau que le ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation, Julien Denormandie, a annoncé lundi 22 décembre 2020, les grandes lignes du plan d'actions pour lutter contre l'abandon des animaux de compagnie. Un plan d'actions qui repose sur trois piliers : sensibiliser, accompagner et sanctionner.

Un certificat de sensibilisation pour les futurs adoptants

"Un animal de compagnie n'est ni un consommable, ni un jouet ; en être propriétaire, c'est en être responsable", a déclaré le ministre. C'est dans cette volonté de sensibilisation que le gouvernement a annoncé la création d'un certificat de sensibilisation afin de lutter contre l'achat compulsif d'animaux de compagnie. Dans ce certificat remis à l'adoptant, figurera un guide des bonnes pratiques et des engagements qu'impliquent l'adoption d'un animal de compagnie chez soi. Coûts, vaccinations ou besoins physiologiques de l'animal, toutes ces informations seront précisées dans le certificat. Le ministère déclare vouloir sensibiliser les plus jeunes, et ce dès l'école primaire à l'aide d'un fascicule de communication.

Au sein de ce plan d'action, l'encadrement des ventes en ligne d'animaux de compagnie est au programme. Le ministère signera avec le site Leboncoin une charte d'encadrement afin de dissocier sur la plateforme les animaux des biens de consommation. Une proposition de loi qui avait été présentée en juillet 2020 voulait aller plus loin en interdisant la vente d'animaux en animalerie, sur Leboncoin et Facebook, rappelle FranceInfo.

En ce qui concerne les sanctions, le gouvernement souhaite durcir la législation et les poursuites judiciaires faisant passer de deux à trois ans d'emprisonnement les actes de cruauté envers un animal. "Les infractions pour défaut de soins seront passibles d'une contravention de 5ème classe (...) et les défauts d'identification des chats seront sanctionnés", prévient dans son communiqué le ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation.

Rappelons que la crise sanitaire a provoqué l'augmentation du nombre d'abandons d'animaux de compagnie obligeant la SPA à lancer un mois de l'adoption en septembre 2020.

Ce site utilise Google Analytics.