Construire une extension pas chère : les conseils d'une architecte pour réduire les coûts

FAIRE DES ÉCONOMIES - De la conception au bardage, en passant par les vitrages, voici les recommandations d'Isabelle Anger, spécialiste des extensions.

Gagner quelques précieux mètres carrés, tout en respectant votre budget. Voici le défi que vous vous êtes lancé. Et nous sommes là pour vous aider à le relever ! Nous avons demandé à Isabelle Anger, architecte spécialiste de l'agrandissement de maison au sein de l'agence Archibel, partenaire du Cybel Extension, de partager quelques astuces.

Conseil n°1 : Prendre le temps de bien dessiner votre extension

"En dehors de la main d'œuvre, c'est l'enveloppe extérieure qui coûte le plus cher, le plancher bas, la toiture et les murs. C'est pourquoi il vaut mieux privilégier une extension assez compacte", explique Isabelle Anger. Eviter de dessiner une extension tout en longueur et avec trop de décrochés ! Et accolez-la au pignon de la maison, vous aurez déjà un mur en moins à construire.

Pour optimiser votre extension, envisagez de faire appel à un-e architecte. C'est une prestation payante, certes, mais qui pourrait bien vous faire économiser en fin de compte, avec des solutions auxquelles vous n'auriez pas pensé. Par exemple, en vous conseillant de transformer le garage en suite parentale, et de construire un carport à côté, plutôt que de bâtir une extension de A à Z. C'est ce qui a été recommandé à cette propriétaire, pour respecter son budget, et le résultat est parfait.

Conseil n°2 : Moins de fenêtres, mais plus grandes

Un autre poste de dépense important, ce sont les vitrages et des menuiseries. "Mieux vaut mettre moins d'ouvertures et les faire plus grandes", estime Isabelle Anger. À surface égale de vitrage, une seule ouverture sera toujours moins chère que deux petites.

Si vous déposez une baie vitrée pour créer une ouverture en votre maison et votre extension, pensez à réutiliser cette baie vitrée dans l'extension !

Une alternative moins coûteuse aussi, pour apporter plus de lumière nature dans une extension, est le conduit de lumière, comme dans la vidéo ci-dessous :

Conseil n°3 : Bien choisir les matériaux

Voici les différentes options dont vous disposez pour le bardage de votre extension, du moins cher au plus coûteux :

  • du bois naturel
  • du bois pré-peint
  • de l'acier, comme celui que l'on retrouve sur les bâtiments agricoles
  • du zinc
  • des panneaux de résine
  • de l'aluminium.
Ossature bois et bardage en panneau de fibre de ciment. © Cybel Extension

Si l'accès à votre terrain est compliqué, par exemple si votre maison est mitoyenne de chaque côté et qu'il faut faire passer tous les matériaux par l'intérieur de la maison, une ossature bois sera plus simple à manipuler, et cela vous permettra d'économiser sur le temps de travail de la main d'œuvre.

Conseil n°4 : Envisager de faire le second œuvre

Pour faire un maximum d'économies, vous pouvez vous lancer dans l'autoconstruction ! Mais vous pouvez aussi faire faire l'enveloppe par des artisans et vous charger du second œuvre (les cloisons, la pose des sanitaires...), ou bien au moins des finitions (la peinture, la pose du parquet, la déco...). Tout dépend aussi de la pièce que vous devez aménager : il y aura plus de travail (et de compétences nécessaires) pour une suite parentale, avec la salle de bains, que pour un salon.

Conseils n°5 : Penser à la véranda comme alternative

Une véranda vous coûtera moins cher qu'une extension maçonnée ou même à ossature bois. "Mais elle ne vous apportera pas le même confort, prévient Isabelle Anger. La grande faiblesse du vitrage est au niveau thermique, il faut étudier le rapport qualité prix." Pour éviter d'avoir trop froid l'hiver et de devoir supporter la canicule l'été, suivez nos conseils pour aménager une véranda bioclimatique !

Ce site utilise Google Analytics.