Comment prendre soin de ses grands-parents pendant le confinement ?

SENIORS - Applications mobiles, aides à domicile ou appels téléphoniques : nos solutions pour rompre l'isolement des personnes âgées pendant l'épidémie.

Les personnes âgées sont une population à risque pendant cette épidémie du coronavirus. Pour éviter qu'elles ne tombent malades, elles sont invitées plus que les autres à limiter les sorties et il est vivement déconseillé de leur rendre visite.

Alors pour continuer à prendre soin de ses grands-parents ou des personnes âgées de son entourage, plusieurs solutions solidaires existent. Lien social ou vie pratique, voici ce que l'on peut faire pour lutter contre l'isolement des seniors.

Téléphone, applications : continuer à garder le contact

La première mesure pour prendre soin des personnes âgées, c'est le lien téléphonique”, nous explique Esther Schindler, responsable santé et autonomie à l'union nationale de l'ADMR, un réseau associatif de services à la personne. Passer un coup de fil à ses grands-parents, savoir comment ils se sentent moralement et physiquement, est un moyen de maintenir le lien !

Et si les personnes âgées ont un smartphone ou sont à l'aise avec la technologie, vous pouvez aussi leur conseiller de télécharger des applications comme Skype ou encore Whatsapp. Échanger avec la vidéo, ça rend la distance plus supportable.

De nombreux bénévoles d'associations remplacent certaines interventions physiques par des appels téléphoniques, comme c'est le cas à l'ADMR”, précise Esther Schindler. Si vous n'êtes pas disponible toute la journée, vous pouvez aussi vous rapprocher d'associations qui proposent une assistance téléphonique. Pendant le confinement, La Poste rend gratuit son service de téléassistance pour les seniors, un service qui fonctionne 24h/24 et 7j/7 pour discuter des sujets qui les intéressent et prendre de leurs nouvelles.

Sans oublier les objets connectés comme Familink qui permet d'envoyer des photos depuis son téléphone directement chez ses grands-parents, sur un cadre connecté.

Les aides à domicile pour les actes de la vie courante

Quand le virtuel ou le téléphone ne suffisent pas et qu'une personne se doit de prêter main forte aux personnes âgées, il est parfois indispensable de faire appel à une aide à domicile, auprès de l'ADMR par exemple. Les aides à domicile font partie des “professions nécessaires” qui sont autorisées à travailler au contact d'autres personnes pendant le confinement. “Par contre, toutes les visites ne sont pas maintenues”, précise Esther Schindler, “on va prioriser les actes de la vie courante : se lever, se coucher, s'habiller ou préparer les repas.” Ces professionnels du soin sont équipés de masques et de gel hydroalcoolique quand cela est possible.

Les interventions dites “de confort” comme l'aide au bricolage, au ménage ou au jardinage ainsi que les activités de sortie, sont réduites au minimum. En revanche, il est tout à fait possible de solliciter une aide à domicile pour faire et livrer les courses de nourriture au domicile des personnes âgées, qui ne veulent ou ne peuvent pas se déplacer.

Et si vous aimez écrire et que vous vous sentez l'âme d'un journaliste, la startup française Entourage a mis au point Famileo, un service en ligne qui permet de créer une gazette qui informera vos grands-parents de l'actualité de votre famille. Il suffit d'envoyer ses photos sur l'application, et vos grand-parents reçoivent un journal imprimé une fois par mois. À vos appareils photos !

Ce site utilise Google Analytics.