Comment enfin donner de la personnalité à votre déco ?

COACHING DÉCO - Pas n'importe quelle personnalité, la vôtre ! Mais comment s'affranchir des tendances et savoir ce que vous aimez vraiment ? Une décoratrice d'intérieur vous révèle ses secrets pour révéler les goûts de ses clients.

Chaque matin, c'est la même chose. Vous ouvrez les yeux sur votre vieux papier peint beige. Qui ne va pas du tout avec vos nouveaux rideaux verts, ni avec vos tables de chevet peintes en rouge. Il faudrait coordonner tout ça, mais vous avez beau parcourir Instagram et Pinterest à la recherche d'idées, impossible de trancher sur un style ou une couleur.

Vous pourriez vous contenter de suivre la dernière tendance de l'année, mais vous craignez de vous lasser. Vous aimeriez plutôt exprimer votre personnalité et vos goûts personnels. S'en remettre à un-e pro est une solution. Encore faut-il en avoir les moyens.

C'est pour cela qu'Agathe Molisset, décoratrice d'intérieur, a lancé une formation en ligne, à mi-chemin entre développement personnel et coaching déco. Voici ses conseils pour libérer votre créativité, exprimer votre propre sensibilité et vous sentir mieux chez vous, tout simplement.

Plutôt des rangements fermés ou des casiers ouverts ? © Agathe Molisset
Des tons bleus apaisants ou un canapé rouge chaleureux ? © Agathe Molisset

Les bonnes questions à vous poser avant de refaire votre déco

18h39 : “Je ne sais pas ce que j'aime”, c'est quelque chose que vous entendez souvent ?

Agathe Molisset : Oui, ou “je n'y connais rien en déco”, “je n'ai pas de goût”. Ce sont des choses hyper courantes. En fait, c'est un manque de confiance en soi, les gens savent faire quand on leur donne les bonnes impulsions. Être créatif, c'est savoir trouver des solutions à un problème. On sait tous le faire mais on n'a pas toujours conscience d'être créatif dans notre quotidien.

J'ai aussi des gens qui me disent “je veux ça” en me montrant une photo, comme on va chez le coiffeur et qu'on montre une photo de coupe. Sauf qu'on peut trouver une image super et en réalité, ça ne nous correspond pas. Il faut savoir qui on est pour se lancer dans un projet déco. Qui on serait si on était totalement débarrassé-e des contraintes et des jugements qu'on a pu porter sur nous.

Vous avez l'impression que vos clients vous demandent souvent la même chose ?

Oui, on a vu des cuisines rouges pendant des années, maintenant on n'en peut plus, tout le monde veut changer. On a vu des espaces grand ouverts, maintenant je passe mon temps à recloisonner. Les gens ne se sont pas interrogés sur ce qui leur convenait à eux, ils ont suivi les tendances et ne se sont pas posé les vraies bonnes questions.

Quelles sont ces questions à se poser ?

On peut aller piocher des images sur internet et dans des magazines, les regrouper par style, puis s'interroger sur comment on vit dans la maison pour savoir quel type de meubles et déco nous convient.

Est-ce que de nature, je suis bordélique ? Est-ce que j'ai tendance à en mettre partout ? Est-ce que j'ai besoin d'être très entouré-e d'objets ? Ou au contraire est-ce que j'aime l'épure et j'ai besoin que ce soit très organisé ? Déjà, cela donne un type de déco : des portes fermées pour que tout soit lisse, ou des vitrines pour poser des choses.

Il y a la question du temps que l'on va passer à nettoyer et organiser. Est-ce que j'aime entretenir ma maison ? Pour certains, c'est un rituel. Si vous détestez cela au contraire, la mode blanche et bois minimaliste, ce n'est pas la peine.

Est-ce que j'ai des enfants bruyants et est-ce que j'ai besoin d'avoir du calme ? Dans ce cas, il faut mettre des cloisons, des choses molletonnées pour calmer la relation au son.

Après, il y a tout ce qui nous fait du bien en termes de sensations. Les matériaux nous renvoient quelque chose : le carrelage est une matière froide, le bois va être plus chaud. Des gens, selon leur personnalité, vont préférer poser leur pied sur du carrelage ou sur du parquet. Pareil pour un canapé : plutôt cuir ou plutôt tissu ? Ensuite on va parler des couleurs : chaude ou froide, quel est le type d'ambiance que l'on veut ?

Sans oublier que dans la déco, il y a ce que l'on fait pour soi-même et ce que l'on a envie de montrer aux autres, de projeter. Il y a des pièces intimes et des pièces de réception, on n'est pas obligé de les traiter de la même manière.

Mais si on vit à plusieurs et qu'on n'a pas les mêmes goûts ?

Dans la semaine préparatoire de la formation, on va apprendre à dialoguer, c'est la semaine du non-jugement. Le beau n'existe pas, donc ce que l'autre va me proposer, ce n'est pas forcément moche : ce n'est pas à mon goût.

Il faut d'abord trouver les points communs et ensuite aller mettre des petites touches qui plaisent à l'un et à l'autre. La base de la communication non-violente, c'est de ne pas dire “tu n'as pas de goût”, mais “je sais pas si on va y arriver”, ou “j'ai peur du résultat”.

Et puis il faut faire confiance à sa créativité, tout peut se mélanger. J'ai eu une cliente qui adorait chiner des meubles en bois avec des patines différentes, alors que son compagnon adorait le mobilier design des années 80. On a réussi à associer les deux. Tout s'accorde, c'est une question de dosage, un peu comme en cuisine.

Un autre client m'a demandé de l'industriel, de l'Art déco et du bord de mer ! Rien à voir a priori. Mais j'ai pensé aux maisons bord de mer des stations balnéaires, à leurs grandes façades avec des briques, qu'on retrouve dans le style industriel. Aux formes arrondies qu'on voit dans l'Art déco. Au vert bleu. Les mélanges existent déjà plus ou moins, en se faisant confiance et avec de l'humour, ça marche !

Ce site utilise Google Analytics.