Cet artiste peint de faux carreaux de ciment pour égayer les trottoirs

STREET ART - Pour sublimer le patrimoine qui se cache dans les halls d'immeubles, InkOj reproduit les motifs des carreaux de ciment.

Les entrées d'immeubles recèlent parfois de trésors architecturaux. Il suffit de pousser la porte d'entrée pour découvrir un sol recouvert de carrelages originaux. Fasciné par les carreaux de ciment, l'artiste Nicolas Soulabail, alias InkOj, s'inspire de leurs motifs pour prolonger la surprise en dehors des propriétés, sur le trottoir. Muni de pochoirs qu'il prépare en amont, il reproduit avec de la peinture, à même le bitume, les formes géométriques.

Un long travail de repérage

Cet art singulier ne s'exécute pas à la légère, il faut beaucoup de préparation en amont. L'artiste repère les motifs, les photographie, découpe les pochoirs, choisit les couleurs... Pour enfin les reproduire, la nuit tombant, en évitant ainsi qu'un habitant ne marche sur la peinture fraîche. "Le bitume n'a aucun charme, j'interviens pour le rendre charmant", explique-t-il à nos confrères de FranceInfo.

InkOj a ainsi sublimé quelques dizaines de pas de portes rouennais. Et ses fresques urbaines s'associent à merveille avec l'architecture de la ville aux cent clochers, notamment les vieilles façades en briques décrépies.

Le projet à d'ailleurs séduit d'autres municipalités, comme la ville de Desvres. "Nous avons découvert InkOj sur les réseaux sociaux. Sa démarche artistique « hors les murs » permet d'une certaine façon de restituer le patrimoine au grand public", souligne la directrice du musée Sarah Vallin au journal La Semaine.

Ce site utilise Google Analytics.