Ces associations ont besoin de volontaires pour héberger des personnes SDF pendant le confinement

SOLIDARITÉ - L'accueil pourrait bien sûr se prolonger ensuite. Voici comment aider, à votre échelle, même si vous ne pouvez pas ouvrir votre logement.

Alors qu'un deuxième confinement a débuté dans la nuit du 29 au 30 octobre, de très nombreuses personnes restent sans solution d'hébergement. Comment aider, à son échelle, les personnes sans-abri, alors que les températures baissent et que la Covid-19 circule ?

Nous relayons les initiatives de deux associations, qui accompagnent les particuliers prêts à accueillir des personnes SDF chez eux.

Héberger une femme sans-abri avec Merci Pour l'Invit

Merci Pour l'Invit recherche activement des hébergeuses et hébergeurs pouvant mettre à disposition une chambre ou leur habitation pendant la durée du confinement et idéalement sur une plus longue période pour héberger des femmes sans-abri”, explique l'association.

“Cette période est particulièrement difficile et de nombreuses femmes ont besoin de trouver un endroit en sécurité. L'équipe projet s'occupe de la mise en relation et du suivi, pendant toute la durée de l'hébergement, pour s'assurer que tout se passe au mieux.”

Le réseau est particulièrement implanté en Gironde et en Ile-de-France, mais si vous habitez ailleurs en France, vous pouvez tout de même proposer un hébergement, en vous inscrivant sur le site. Un chargé de projet vous contactera pour vous expliquer comment se passe un accueil, sans que cela ne vous engage.

Pourquoi aider spécifiquement les femmes ?

  • 40% des personnes sans-domicile sont des femmes, estime l'association.
  • Seulement ¼ trouve refuge dans des hébergements d'urgence, majoritairement mixtes, où elles peuvent être victimes de violences.

Pour en savoir plus, vous pouvez lire le témoignage de Guillaume et Valentine, 29 ans, qui ont accueilli une femme pendant le confinement du printemps.


© Lionel Maingueneau

Rejoindre le réseau solidaire de l'Ouvre-Porte

L'association l'Ouvre-Porte regroupe actuellement près de 130 familles. Chacune accueille une personne sans-abri pendant quelques jours, pendant les vacances, ou encore toute l'année, une semaine sur deux. Grâce à un système de roulement, les personnes accompagnées ne se retrouvent jamais à la rue, elles alternent entre quatre familles, parfois deux ou trois. “Cela permet d'avoir un répit pour tout le monde”, explique Bruno, bénévole et médiateur au sein de l'association.

Si vous habitez Lyon, Grenoble, Yzeron, Tarare ou Vienne, et que souhaitez mettre à disposition une chambre, vous êtes invité-e à contacter l'association à l'adresse accueil.citoyen@louvreporte.org.

“Il y a pas mal de personnes qui ont envie de faire de l'accueil, mais elles ne savent pas si elles vont en être capables, il y a toujours une petite retenue. Mais avec l'Ouvre-Porte, il y a vraiment de l'accompagnement et beaucoup d'échanges, nous sommes très proches des uns et des autres”, rassure Bruno.

Pour en savoir plus sur l'accompagnement individuel par un médiateur, lisez notre article sur l'Ouvre-Porte et le témoignage d'une famille d'accueil.

Qu'en est-il du risque sanitaire pendant l'épidémie de Covid-19 ? “Les personnes accueillies font autant attention que les hôtes, explique Bruno. Pendant le dernier confinement, il n'y a eu aucun cas. En septembre, une personne a été testée positive et nous avons trouvé un accueillant qui pouvait proposer une chambre, une salle de bains et des toilettes individuelles, pour qu'elle puisse être isolée. La question ne s'est pas encore posée, mais si nous accompagnons une nouvelle personne, nous pourrons faire un test.”

Vous pouvez aussi rejoindre l'association comme médiateur ou médiatrice, ou encore pour de l'aide logistique, avec la comptabilité par exemple, même si vous n'habitez pas dans la région lyonnaise.

Enfin, si vous ne pouvez pas héberger, vous connaissez peut être quelqu'un de votre entourage qui pourrait le faire, alors n'hésitez pas à partager cet article !

Ce site utilise Google Analytics.