Aménagez votre jardin pour protéger votre maison des inondations

CONSEILS - Votre jardin est un allié pour prévenir les inondations. De l'aménagement d'un terrain en pente à la création d'un jardin de pluie, passons en revue toutes les solutions.

Ne pas faire de votre jardin un parking bétonné, mais laisser le plus de nature possible pour que la terre absorbe le surplus d'eau en cas de grosses pluies ou de rivière qui déborde. Cela paraît évident, mais comment faire en pratique ?

Par quoi commencer pour protéger votre jardin, et donc votre maison ? Voici toutes les solutions efficaces pour limiter les risques d'inondation.

Comment prévenir les inondations dans votre jardin ?

Pas de béton désactivé, mais du gazon ou du gravier dans les allées

Ce qu'il faut éviter à tout prix, c'est le béton désactivé et l'asphalte, totalement imperméables. Nolan Lefevre, paysagiste au sein de la société Cyprès des Alpes, recommande à la place du béton drainant ou des graviers, si vous voulez rester dans le minéral, ou sinon des dalles alvéolées, que vous pourrez remplir avec de la terre et de la pelouse. De manière générale, plus votre jardin comportera de gazon, de prairies fleuries, d'arbres… mieux l'eau sera absorbée dans le sol.

Les arbres et les plantes à privilégier contre les inondations

Privilégiez des végétaux qui ont besoin de beaucoup d'eau, et qui ont des racines profondes, ce qui retiendra bien la terre et favorisera l'infiltration de l'eau en profondeur. Côté arbres, les cyprès chauves, les saules, les cerisiers à grappe ; et côté arbustes, les viornes orbiers et les cornouilliers, comme le recommande la Société Nationale d'Horticulture sur le Figaro, sans oublier les bambous et roseaux.

Risques d'inondations : au fait, qui est concerné ?


Avant d'acheter un terrain, il est possible de consulter cette carte pour connaître les risques. Mais même sans être dans une zone inondable, la nature du sol, s'il est trop argileux, peut favoriser les inondations. Le mieux est de faire réaliser une étude de sol avant toute construction.

Si votre terrain est sûr, tant mieux ! Mais vous pouvez tout de même aménager votre jardin pour limiter le ruissellement des eaux. Vous éviterez ainsi qu'elles ne se déversent sur d'autres terrains plus sensibles en contrebas, et participerez ainsi à lutter contre les inondations.  

Comment aménager un terrain en pente ?

Une légère pente est bénéfique, car l'eau sera absorbée par la terre au fur et à mesure qu'elle descendra. Mais si la pente est trop prononcée, les pluies vont entraîner de l'érosion. La solution ? Aménager des terrasses, créer des paliers et planter un maximum de végétaux qui vont retenir la terre.

Vous pouvez aussi implanter des drains en travers de la pente pour rediriger l'eau vers des rigoles (ou rivières sèches) qui descendront sur le côté de la pente. “C'est assez joli : on fait une tranchée en forme de U que l'on remplit de cailloux pour que l'eau aille là où on veut”, explique Nolan Lefevre. Cela peut être par exemple vers une mare naturelle qui s'écoule vers un cours d'eau.

Mais pas vers une mare artificielle ! En creuser une dans votre jardin serait une fausse bonne idée, car pour que l'eau y reste, on utilise une bâche ou de l'argile. En cas de pluie forte, cette mare artificielle risque de déborder.

Installer un récupérateur d'eau

Extérieure ou enterrée, selon sa taille, une cuve vous permettra de stocker l'eau de pluie pour arroser votre jardin plus tard, ou pourquoi pas servir dans la maison.  Consultez cet article pour savoir quelle cuve choisir en fonction de vos besoins et des précipitations.

Bien sûr, cette solution a ses limites : une fois la cuve pleine, le surplus se déversera dans votre jardin, il ne faut donc pas l'installer n'importe où.

Aménager un jardin de pluie

Un jardin de pluie est une petite zone peu profonde (10 à 20 cm) pour recueillir l'eau qui s'écoule des surfaces imperméables (toit, allée, terrasse…). On y dépose des roches, un paillage, des arbustes avec des racines profondes et des plantes palustres et aquatiques.

L'eau va s'infiltrer rapidement dans la terre (en 24 à 48h si le bassin est bien situé et aménagé). La plupart du temps, cette zone reste sèche. C'est donc un habitat propice aux insectes et aux oiseaux, mais pas aux moustiques ! Choisissez des végétaux qui apprécient autant avoir les pieds dans l'eau qu'être à sec comme les iris des marais, les soucis d'eau, les fougères, les roseaux…

Pour choisir l'emplacement de votre jardin de pluie, calculer sa dimension, vérifier le taux d'infiltration de votre sol, consultez ce guide très complet.

Avec toutes ces pistes, vous pourrez faire face au risque d'inondation, qui malheureusement, ne fait qu'empirer.

Urgence face au dérèglement climatique


On le sait depuis au moins 30 ans. Le dérèglement climatique n'entraîne pas seulement des sécheresses, mais aussi des pluies plus violentes et donc des inondations. Le GIEC,  Le tout premier rapport du GIEC (le Groupe d'Experts Intergouvernemental sur l'Evolution du Climat, en français) nous prévenait déjà en 1990.

Le dernier rapport, sorti le 9 août 2021, le réaffirme. Le réchauffement est même plus rapide que prévu, et ses conséquences se font déjà terriblement sentir.

Alors que faire ? Réduire drastiquement nos émissions de dioxyde de carbone pour limiter autant que possible le réchauffement mais aussi nous adapter aux risques.

Les inondations sont aggravées par l'érosion et la bétonisation des terres. Nous venons de voire comment agir chacun dans son jardin, découvrez comment les villes peuvent protéger leurs habitants en végétalisant intelligemment.

Ce site utilise Google Analytics.