7 conseils simples pour être plus écolo à la maison

ECOLOGIE - Envie d'agir à votre échelle contre le réchauffement climatique ? Voici quelques conseils faciles à mettre en œuvre au quotidien.

Mise à jour : Du 30 mai au 5 juin 2017 à lieu la semaine Européenne du développement durable. Voici donc quelques conseils pour rendre sa maison plus écolo.

Il suffit parfois d'un petit coup de pouce pour se lancer. On tergiverse, on doute, on remet à plus tard. Pourtant, quoi qu'on en pense, changer ses habitudes ne rime pas forcément avec grand chamboulement, ni une ruine du porte-monnaie.

Lutter, chez soi, contre le réchauffement climatique, c'est surtout adopter les bons réflexes et modifier quelques-unes de nos (mauvaises) habitudes.

1. Réduire sa consommation d'eau

L'eau que vous utilisez pour vous laver les mains, brosser les dents ou faire la vaisselle est elle aussi consommatrice d'énergie, tout simplement parce qu'elle est chauffée. Alors pour réduire ses dépenses, il suffit juste de modifier quelques mauvaises habitudes en préférant des douches au bains (on peut même se faire aider de différentes manières pour être encore plus rapide à sortir de l'eau).

Pensez aussi à fermer votre robinet pendant le brossage de dents, car l'eau qui coule pendant 3 petites minutes équivaut à 18 litres d'eau, soit 12 bouteilles d'eau minérale.

On peut également penser à installer des mousseurs sur les robinets afin de réduire le débit. Ou encore installer des mécanismes de chasse d'eau à double chasse au débit pré-réglé qui permet de choisir entre une chasse de 3 ou 6 litres.

Pour aller plus loin, la technologie CoolStart, dont certains mitigeurs sont équipés, permet d'appeler l'eau froide en position centrale (plutôt que l'eau tiède habituellement). Ainsi, l'eau chaude ne coule que lorsque vous en avez vraiment besoin.

2. Trier ses déchets

À l'instar de l'initiative Roubaisienne, trier ses déchets permet de limiter la quantité d'ordures déposées en décharge. Sans forcément tendre vers le zéro déchet, commencer à faire le tri en dissociant emballages plastiques, cartons, conserves des autres déchets non recyclables permet de réduire son impact environnemental.

Il est aussi possible de valoriser ses déchets organiques en créant son propre compost. Dans le cadre de la politique de réduction des déchets, l'ADEME incite à recycler les déchets verts.

Cette action écologique est réalisable par tous, en maison individuelle à la campagne comme en appartement en ville. En effet, le lombricomposteur est très pratique pour composter ses déchet lorsque l'on a pas de jardin ou de balcon, où installer son composteur.

Vous pouvez également, si vous le souhaiter, vous lancer dans le zéro déchet, une solution encore plus radicale pour diminuer le nombre de ses déchets.

3. Faire son ménage plus écolo

Avoir une maison plus respectueuse de l'environnement, c'est aussi faire son ménage de manière écolo. Déboucher ses canalisations sans produit chimique, se passer d'eau de javel, tout miser sur le vinaigre blanc. Les solutions sont nombreuses pour avoir un intérieur propre comme un sou neuf, sans pour autant nuire à la planète.

4. Limiter les déperditions de chaleur

Buée sur les fenêtres, humidité sur les murs, ou pièce étouffante en été et glaciale en hiver, sont les indices d'une mauvaise isolation. Vous produisez donc davantage d'énergie que nécessaire, pour tenter de pallier les déperditions occasionnées par ce défaut d'isolation.

Isoler convenablement ses murs et plafonds et faire le bon choix de fenêtres permet de réduire les émissions de gaz à effet de serre, en réduisant les déperditions thermiques. Les courants d'air ou autres fuites représentent entre 25 et 40 % de la perte de chaleur.

Pour éviter les déperditions de chaleur, commencez par vérifier les hypothétiques fuites d'air aux portes et fenêtres, mais aussi la températures des murs à l'intérieur et sous les combles. Pour pallier à ce problème, avant de vous lancer dans de grands travaux, commencez par poser des joints de calfeutrage.

5. Éviter la surchauffe

En hiver, après avoir mis le nez dehors, rien de plus réconfortant que rentrer dans un cocon bien chaud. Le chauffage est le premier poste de consommation dans l'habitat.

Si la majorité des habitations françaises sont chauffées à 21 degrés, il est plutôt recommandé, pour sa santé, la planète, mais aussi son porte-monnaie de chauffer les pièces à vivre à 19°C et les chambres à 17°C. Ainsi, on fait un geste pour la planète, tout en réalisant jusqu'à 7% d'économies.

Les thermostats programmables permettent d'adapter la température du logement à son occupation. © Castorama

Pour ce faire on peut penser à installer un thermostat programmable pour piloter les radiateurs électriques ou la chaudière. Il permet d'adapter la température du logement en fonction de son occupation.

Ainsi, on peut limiter leur consommation lorsque l'on est absent voire passer en “hors gel” lorsque l'absence est prolongée. Ils permettent également de programmer différentes températures en fonction des jours de la semaine et des horaires.

6. Bien choisir ses meubles et son électroménager

Du côté des produits électroménagers, il est préférable de se tourner vers des produits consommant peu d'énergie, facilement repérable grâce aux écolabels.

Concernant les meubles, il est nécessaire de veiller à la provenance du bois. L'éco-certification du bois, PEFC ou FSC permet de garantir une bonne gestion des forêts. Ainsi, en achetant les produits labellisés, vous êtes sûrs de ne pas participer à la déforestation.

7. Veiller sur sa consommation électrique

L'éclairage représente 20 % de la consommation électrique des ménages. Afin d'avoir une consommation électrique plus juste, il suffit d'éteindre la lumière dès que l'on sort des pièces.

Si vous êtes tête en l'air, optez pour des interrupteurs à détection de mouvements qui éteindront la lumière dès lors qu'aucun mouvement ne sera détecté.

Côté ampoule, il est préférable de se tourner vers celles à basse consommation comme les LED, qui consomment 5 à 10 fois moins d'énergie que les ampoules à incandescence. Attention toutefois, il faut impérativement recycler ces lampes basse consommation qui renferment des poudres toxiques.

Saviez-vous que l'énergie consommée par un téléviseur en veille peut représenter jusqu'à 70% de sa consommation électrique totale ? Pour éviter ces pertes, il existe des coupe veille pour les appareils informatiques et audiovisuels.

Vous voici donc fort-es de quelques conseils que vous pouvez piocher à votre guise et les intégrer à votre quotidien si l'envie vous en dit.


© Priscille Depinay

Passez à l'action

Ce site utilise Google Analytics.