|

PORTFOLIO - Rafael Aranda, Carme Pigem et Ramon Vilalta remportent l'équivalent du Prix Nobel en architecture. Découvrez leurs créations en photos.

Pour la première fois, trois personnes viennent de recevoir la plus haute distinction en architecture, considérée comme l'équivalent du Prix Nobel.

Le 39e prix Pritzker a été décerné ce mercredi 1er mars 2017 aux architectes espagnols Rafael Aranda, Carme Pigem et Ramon Vilalta, qui travaillent ensemble depuis 30 ans au sein de l'agence RCR Arquitectes.

Les trois architectes espagnols chérissent le travail à plusieurs mains et le dialogue entre eux qui fait émerger les idées, comme ils l'expliquent dans une vidéo publiée sur le site du prix Pritzker. Une particularité qui les distingue des architectes stars comme Zaha Hadid ou Jean Nouvel.

Rafael Aranda, Carme Pigem et Ramon Vilalta, lauréats du prix Pritzker 2017.

Rafael Aranda, Carme Pigem et Ramon Vilalta, lauréats du prix Pritzker 2017. © Javier Lorenzo Dominguez

Des matériaux uniques

Leurs oeuvres sont souvent bâties à partir d'un minimum de matériaux. À l'image du musée Soulages, à Rodez, dans l'Aveyron, constitué de blocs de béton recouverts de plaques d'acier aux teintes rouilles.

Musée Soulages (2014) à Rodez, en France, réalisé par l'agence RCR.

Musée Soulages (2014) à Rodez, en France, réalisé par l'agence RCR. © Hisao Suzuki

"Ils ont démontré que l'unité d'un matériau peut insuffler à la fois une force incroyable et une grande simplicité à un bâtiment", a indiqué le président du jury, l'architecte australien Glenn Murcutt, lauréat du prix Pritzker en 2002.

Mettre en valeur la magie de chaque lieu

Les trois lauréats insistent également sur leur connexion à la nature, comme on le voit dans la piste d'athlétisme Tussols Basil, à Olot, en Espagne, au centre de laquelle semble pousser une petite forêt.

La piste d'athlétisme Tussols Basil (2000), à Olot, en Espagne.

La piste d'athlétisme Tussols Basil (2000), à Olot, en Espagne. © Ramon Prat

Ils prennent le temps de s'imprégner du lieu, avant de dessiner un nouveau bâtiment, pour qu'il s'intègrent parfaitement à son environnement.

"Chaque lieu possède sa propre magie. Ce qui nous motive, c'est de découvrir le trésor dans lequel réside cette magie", raconte Carme Pigem dans la vidéo ci-dessous, sous-titrée en anglais.

Découvrez en photos le travail de Rafael Aranda, Carme Pigem et Ramon Vilalta :

Les Cols restaurant (2011) à Olot, en Espagne.

Les Cols restaurant (2011) à Olot, en Espagne. © Hisao Suzuki

Les Cols restaurant (2011) à Olot, en Espagne.

Les Cols restaurant (2011) à Olot, en Espagne. © Eugeni Pons

Les Cols restaurant (2011) à Olot, en Espagne.

Les Cols restaurant (2011) à Olot, en Espagne. © Hisao Suzuki

Le jardin d'enfants El Petit Comte (2010) à Besalu, en Espagne, en collaboration avec Joan Puigcorbé.

Le jardin d'enfants El Petit Comte (2010) à Besalu, en Espagne, en collaboration avec Joan Puigcorbé. © Hisao Suzuki

Le jardin d'enfants El Petit Comte (2010) à Besalu, en Espagne, en collaboration avec Joan Puigcorbé.

Le jardin d'enfants El Petit Comte (2010) à Besalu, en Espagne, en collaboration avec Joan Puigcorbé. © Hisao Suzuki

Row House (2012), à Olot, en Espagne.

Row House (2012), à Olot, en Espagne. © Hisao Suzuki

Row House (2012), à Olot, en Espagne.

Row House (2012), à Olot, en Espagne. © Hisao Suzuki

Le chai Bell-Lloc (2007) à Palamos, en Espagne.

Le chai Bell-Lloc (2007) à Palamos, en Espagne. © Hisao Suzuki

Le chai Bell-Lloc (2007) à Palamos, en Espagne.

Le chai Bell-Lloc (2007) à Palamos, en Espagne. © Hisao Suzuki

Musée Soulages (2014) à Rodez, en France, réalisé par l'agence RCR.

Musée Soulages (2014) à Rodez, en France, réalisé par l'agence RCR. © Hisao Suzuki