CONSTRUCTION - Rondins, madriers, colombages… Découvrez leurs styles plus séduisants les uns que les autres.

Vous rêvez d'une maison en bois, convaincu par les avantages écologiques et isolants de ce matériau naturel ? Sachez que vous avez l'embarras du choix.

Il existe en effet de nombreuses techniques de construction en bois.

Les maisons à ossature bois

Elles représentent 80% des maisons en bois en France et sont très présentes dans les pays scandinaves et aux États-Unis.

Elles souffrent d'une mauvaise image : on a tendance à penser qu'elles ne sont pas faites pour durer dans le temps.

"Quand certains quartiers américains ne sont plus à la mode, les maisons sont laissées à l'abandon et se dégradent. Mais une construction, si le bois est bien entretenu, peut durer éternellement", juge au contraire Loïc de Saint-Quentin, Secrétaire Général du Syndicat Français de la Construction Bois.

© Getty Images / Gmnicholas

Comment sont-elles construites ?

  • On utilise des pièces de bois de faible épaisseur, comprise entre 45 et 60 mm, pour une largeur comprise entre 150 et 200 mm. On parle de faibles sections.
  • Les pièces de bois sont disposées à la verticale et à l'horizontale, de façon peu espacée, pour former un cadre.
  • Sur cette structure, on fixe des panneaux de contreventement à base de bois, par l'intérieur et par l'extérieur.
  • Un isolant est disposé entre ces panneaux intérieurs et extérieurs.

Aspect extérieur : On n'est pas obligé de garder l'aspect bois. Le revêtement extérieur peut être un bardage bois, mais aussi de la brique, de la pierre, de l'enduit…

Aspect intérieur : Le revêtement intérieur des murs peut être du lambris mais aussi des plaques de plâtre.

Atout principal : C'est le mode de construction en bois le plus économique.

La technique "poteaux-poutres"

Elle utilise comme son nom l'indique des poteaux et des poutres de fortes sections (au-delà de 10 cm par 10 cm), très espacés les uns des autres.

© Napapiiri

Atout principal : Cette technique permet d'installer de larges baies vitrées.

Bon à savoir : Elle est rarement utilisée pour la maison entière car coûteuse, mais l'on peut construire des murs pleins en ossature bois, et prévoir un mur en poteaux-poutres pour bénéficier de grandes ouvertures.

Le bois massif empilé

Il s'agit d'une technique de construction ancienne, notamment pour les chalets, mais qui est encore utilisée de nos jours. Elle consiste à empiler de longues pièces de bois (voire des troncs d'arbre entiers), les unes sur les autres.

Traditionnellement, les pièces de bois se croisent dans les angles. Mais il est possible de les assembler en queue d'aronde pour ne pas qu'elles "dépassent" sur l'extérieur de la maison.

Plusieurs types de maisons appartiennent à cette catégorie.

  • Les fustes :

Elles viennent du Canada, mais aussi de Russie, et l'on en trouve désormais en France. Les troncs sont seulement écorcés. C'est une technique artisanale qui nécessite beaucoup de temps.

© Napapiiri

La maison est d'abord construite chez le fustier, avant d'être démontée, transportée chez le client, puis remontée. Découvrez-en plus dans notre article consacré à la fuste.

Principal atout : son charme rustique.

  • Les maisons en madriers :

Les pièces de bois sont rectangulaires. On parle alors de madriers, qui peuvent être massifs ou contrecollés. Ils sont calibrés par machines numériques pour avoir tous les mêmes dimensions.

© Napapiiri

Principal atout : "C'est une technique plus économique car beaucoup plus rapide que pour la maison canadienne traditionnelle, construite avec des rondins de fabrication artisanale", explique Cédric Fleurance, gérant de la société Napapiiri.

Il construit ce type de maisons en France avec des madriers contrecollés importés de Finlande. Le pin sylvestre qu'il utilise pousse au-dessus du cercle polaire et est très résistant à l'humidité.

  • Les maisons en rondins :

Les pièces de bois gardent l'aspect rond du tronc d'arbre, aussi bien à l'extérieur qu'à l'intérieur de la maison. Elles aussi sont calibrés par machines numériques, ce qui signifie qu'elles ont toutes le même diamètre.

Là encore, il peut s'agir de bois massif ou contrecollé.

© Napapiiri

Atout principal : le charme des rondins pour un prix moindre que la fuste.

La maison à colombage

Cette technique de construction traditionnelle est caractéristique de l'Alsace, de la Normandie, mais on trouve aussi des maisons à colombages dans le Pays Basque. Des passionnés construisent encore des maisons neuves de ce style dans ces régions.

© Getty Images / Tree4Two

Du torchis, de la terre ou des briques viennent remplir l'espace libre entre les différentes pièces de bois qui forment la charpente de la maison.

Atout principal : les couleurs de ses colombages peints et l'aspect traditionnel.

Alors, comment allez-vous construire votre maison en bois ?

>> Découvrez tous les articles de notre dossier Osez la maison en bois !