En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence.

    Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus
18h39.fr > Transformer > Clé des champs > La fougère, l’alliée de votre cuisine et de votre salle de bain

La fougère, l’alliée de votre cuisine et de votre salle de bain

Les fougères sont les alliées des pièces humides de la maison.  © Getty Images /  WichitS
Les fougères sont les alliées des pièces humides de la maison. © Getty Images / WichitS
Les fougères sont les alliées des pièces humides de la maison. © Getty Images / WichitS

#plante-d'intérieur #déco-vos-plantes-de-l'hiver #fougère

PLANTES - De bonne composition, elle supporte les milieux humides et les variations de température.

Avec ses feuilles délicates et aériennes, la fougère a tout pour séduire. Cette plante d’origine tropicale a également un autre atout non négligeable : elle adore l’humidité. Ainsi, elle trouve parfaitement sa place dans des pièces de la maison parfois difficiles à végétaliser : la salle de bains et la cuisine. 

“La cuisine est une pièce qui subit des variations de températures fréquentes. On y fait la cuisine et la température s’y réchauffe pour ensuite retomber. La fougère, robuste, supporte bien l’humidité. Pour la même raison, elle est aussi parfaite dans une salle bains”, expliquent Anaïs et Lucie de Bobart’, un bar à plantes parisien. 

>> À lire aussi : Retrouver la main verte

Seul impératif : ne pas placer la fougère directement au soleil. Elle préfère les zones semi-ombragées. Et si elle peut être placée à proximité d’une fenêtre, c’est encore mieux ! 

Comment prendre soin des fougères ? 

L’une des causes les plus fréquentes de la mauvaise santé des fougères est un arrosage trop important. Pour qu’elles s’épanouissent, il est juste nécessaire de veiller à ce que la terre ne s’assèche jamais et de vaporiser un peu d’eau sur leurs feuilles à l’aide d’un brumisateur. 

L’été, il est possible de les faire tremper dans un bain d’eau pendant quelques minutes, afin qu’elles ne se dessèchent pas. 

>> À lire aussi : Les plantes tendance à adopter d’urgence

Quant aux parasites, le principal ennemi de la fougère intérieure est la cochenille blanche. Pour les reconnaître, elles forment un amas blanc qui leur donne un petit aspect cotonneux. Pour s’en débarrasser, pulvérisez une solution écologique à base de savon noir liquide ou de purin d’orties. 

Quelles fougères choisir ? 

La très à la mode fougère de Boston. © Getty Images / Aon168
La très à la mode fougère de Boston. © Getty Images / Aon168

Des fougères faciles d’entretien : 

Pteris cretica : une fougère bicolore, aux feuilles longues, fines et pointues.

Nephrolepis exaltata : la star des fougère, appelée aussi “fougère de Boston”. Elle est assez touffue et d’un vert très lumineux.

Pellea rotundifolia : une petite fougère au port bas avec des feuilles disposée de part et d’autre de la tige, qui ressemblent à des petites lentilles d’eau.

Une fougère à suspendre :

Davallia canariensis : une fougère au feuillage assez divisé et aux racines aériennes. Idéale pour fabriquer des Kokédama.

>> À lire aussi : Tout savoir sur l’art végétal du kokédama

Une fougère grande taille :

Asplenium nidus : dénommée aussi fougère “nid d’oiseau”, avec ses grandes feuilles larges, lustrées et plutôt raides.

Une fougère délicate :

Adiantum raddeanum : une fougère aux feuilles fines et fragiles, à l’allure gracile. Il faut veiller à la protéger des courants d’air et de la sécheresse.