| |

INNOVATION - Tertill ressemble à un robot aspirateur tout rond. Mais c'est le jardin qu'il parcourt en toute autonomie, alimenté par son petit panneau solaire.

Il y a 15 ans, Joe Jones lançait le premier robot aspirateur, le Roomba, capable de nettoyer le sol tout seul, en parcourant chaque pièce de la maison. Sa dernière innovation, pour la société américaine Franklin Robotics, présente la même forme ronde amusante et fonctionne également en toute autonomie.

Mais Tertill, lui, s'active dans le jardin : il le sillonne de long en large et coupe toutes les mauvaises herbes qu'il rencontre en chemin.

La campagne de financement participatif en cours sur la plateforme Kickstarter est un succès : Tertill a déjà récolté 206 000 dollars, presque le double de la somme demandée pour le commercialiser.

L'idée semble donc plaire aux jardiniers qui n'ont pas le temps d'arracher les mauvaises herbes à la main régulièrement et se refusent à utiliser des produits chimiques !

Un robot avec un panneau solaire sur le dos

Tertill est d'autant plus écolo qu'il est alimenté en électricité par le panneau solaire posé sur son dos. Il patrouille moins souvent par temps nuageux, lorsqu'il produit moins d'électricité.

Mais ce n'est pas un problème selon la société Franklin Robotics, qui explique sur la page Kickstarter du projet : "Tertill est plus agressif quand il y a beaucoup de soleil. Heureusement, les mauvaises herbes poussent moins vite quand il y a moins de lumière."

Pas besoin de programmer Tertill, qui se veut facile d'utilisation

Le robot circule à travers le jardin tout seul, sur ses 4 roues motrices, sans qu'il y ait besoin de le programmer. Il suffit de poser de petites barrières pour le maintenir dans la zone à désherber.

Un seul robot peut prendre en charge un jardin de 9 mètres carrés.

Chaque fois qu'il rencontre une herbe inférieure à 2,5 cm, Tertill la coupe grâce à filament en plastique qui tourne très rapidement (c'est le même principe utilisé par les débroussailleuses).

Tertill n'est pas capable de différencier les différentes herbes. Pour protéger ses plantations, le temps qu'elle poussent au-delà de 2,5 cm, il faut donc planter un "collier" métallique autour.

On peut précommander ce petit robot en participant à la campagne de financement en ligne à hauteur de 249 dollars (222 euros). Il sera ensuite commercialisé à 299 dollars (266 euros). Les premiers exemplaires sont attendus pour cet été.

Les robots se multiplient au potager : il y a peu nous vous présentions Farmbot, un autre robot jardinier, qui reconnaît les mauvaises herbes et plante aussi des graines. Que diriez-vous d'un tel assistant robotisé pour entretenir votre jardin et faire pousser des fruits et légumes bio ?