En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence.

    Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus
18h39.fr > Styles de vie > L'initiative solidaire > Ils ont construit une maison pour aider les personnes vulnérables

Ils ont construit une maison pour aider les personnes vulnérables

  © Lisa Hör
© Lisa Hör
© Lisa Hör

#colocation #adaptation au handicap #solidarité #personne-âgée #rester-autonome

HABITAT PARTAGÉ - La Ravigote est une coloc’ pas comme les autres. Françoise, Olivier et Christiane y redonnent l’envie d’avancer aux personnes âgées ou handicapées.

Ravigoter : redonner de la vigueur, de la force. Dans la pleine ligne de la définition du dictionnaire, c’est la mission que se sont donnée Françoise, Olivier et Christiane auprès des personnes âgées et dépendantes, handicapés ou accidentées de la vie, qu’ils ont accueillies et accompagnées ces trois dernières années à La Ravigote. Ils ont construit cette grande maison dans la campagne, à 10 minutes d’Aubenas, en Ardèche.

Mais c’est à Strasbourg, alors qu’ils participaient aux Journées de l’Habitat Partagé et Accompagné pour réinventer le vivre ensemble aux côtés d’autres associations, que le trio a raconté son projet à 18h39 : faire vivre un lieu alternatif aux institutions médicalisées.

Prendre le temps et partager le quotidien

Ce qui les réunit : la façon dont ils conçoivent leurs métiers au service des autres. Olivier a été éducateur puis responsable de centre social : "Au départ je faisais 80 % de travail en direct avec les gens, et puis 20-30 ans après, on a plus que 20 % de temps de travail avec le public, tout le reste, c’est remplir des papiers."

Un atelier "châtaignes" à la Ravigote.  © La Ravigote
Un atelier "châtaignes" à la Ravigote. © La Ravigote

Même constat pour sa femme, Françoise, infirmière depuis 40 ans, et Christiane, aide-soignante, qui travaillaient dans la même association d’aide à domicile. "Je me suis épanouie pendant mes 15 ans de service à domicile, raconte cette dernière. Jusqu’au moment où je me suis rendu compte qu’on tentait d’appliquer des protocoles qui venaient des milieux institutionnels. On tentait de nous limiter dans le temps pour faire une toilette, par exemple."

Tous les trois savent l’importance de respecter le rythme des personnes qu’ils accompagnent. Leur solution : les accueillir chez eux, pour partager le quotidien et créer le meilleur environnement possible.

Françoise et Olivier décident alors, il y a 5 ans et demi, de vendre leur maison sur Lyon, pour faire construire un nouveau lieu de vie plus adapté aux handicaps des futurs résidents. Bâtie de plain-pied sur 290 m2, la nouvelle maison est assez vaste pour loger le couple et 3 autres colocataires.

La maison a été pensée pour être la plus écologique possible, avec panneaux solaires et toilettes sèches.  © La Ravigote
La maison a été pensée pour être la plus écologique possible, avec panneaux solaires et toilettes sèches. © La Ravigote

Une aventure humaine avant tout

Depuis la fin du chantier, en 2013, une quinzaine de personnes se sont succédées à la Ravigote, pour quelques jours, plusieurs semaines ou plusieurs mois, le temps que leurs proches, chez qui ils vivent, prennent des vacances, ou encore le temps de réapprendre à marcher.

Toutes ont des parcours et des besoins différents, mais partagent l’envie de vivre et d’aller de l’avant, ailleurs que dans une institution ou un EHPAD (établissement d’hébergement pour personne âgée dépendante).

Christiane, aux côtés d’autres aides à domicile, vient chaque semaine apporter les soins nécessaires. Mais elle a plus le sentiment de vivre une aventure humaine que de travailler : "On a rencontré des gens formidables, c’est un échange permanent."

Entre les sorties au restaurant, la chorale qui vient chanter avec les résidents, et les nombreuses visites des familles, la bonne humeur est quotidienne.

Repas partagé dans l’une des chambres.  © La Ravigote
Repas partagé dans l’une des chambres. © La Ravigote

Le bâtiment en lui-même participe à apporter confort et économie, avec par exemple, des accès extérieurs individuels, permettant à chacun de circuler librement.

Un projet hors des cadres habituels

Le plus difficile a finalement été de trouver un statut à ce lieu exceptionnel. Le couple renonce à se déclarer famille d’accueil, car cela n’aurait pas permis à Françoise d’apporter des soins en temps qu’infirmière.

Après quelques soucis avec l’administration, le Conseil Départemental est séduit par leur projet, et le valide sous forme de Société Civile Immobilière.

Les colocataires participent aux frais à hauteur de 22 euros par jour, les soins infirmiers sont remboursés par la sécurité sociale. Olivier et Françoise sont salariés au niveau du SMIC 2h30 à 3h30 par jour.

Un peu de jardinage.  © La Ravigote
Un peu de jardinage. © La Ravigote

L’équipe de La Ravigote a trouvé un équilibre hors des cadres, mais ne compte pas s’arrêter là. Elle est venue aux Journées de l’Habitat Partagé pour trouver comment transformer leur initiative en association, et faire évoluer leur projet, pour le moment en pause pour un an.

Le temps de faire construire une nouvelle maison, juste à côté, pour Françoise et Olivier. Cette fois, Christiane emménagera avec eux, ainsi qu’une autre amie. La Ravigote, elle, pourra ainsi accueillir deux colocataires de plus.

À retenir

Si vous voulez vous lancer dans un tel projet :