|

ENFANTS - La pédagogie Montessori n'est pas réservée aux écoles. On peut la mettre en place à la maison, avec peu de moyens. Témoignages et conseils.

Lorsque j'ai appris que la pédagogie Montessori n'était pas réservée aux écoles qui coûtent bien trop cher pour le budget de notre couple, un nouveau monde s'est ouvert à moi”, lance Magali, mère de jumeaux habitant dans la région lyonnaise. “J'ai consulté des sites internet, acheté des bouquins et je me suis lancée. Pas mal d'amies m'ont suivie.

Le témoignage de cette jeune mère est loin d'être un cas isolé. Nombreuses sont celles et ceux qui pensent que les principes de cette méthode éducative mise au point par Maria Montessori dans les années 1930 et qui fait aujourd'hui des émules, se limitent aux salles de classe.

Fondée sur le respect des rythmes naturels et des besoins de l'enfant, la pédagogie Montessori repose sur trois piliers “la liberté de choisir, la possibilité pour l'enfant d'être autonome afin d'agir par lui-même et l'apprentissage de l'expérience”, détaille Nathalie Petit dans son ouvrage Montessori à la maison de 0 à 3 ans

"La pédagogie Montessori c'est une façon de vivre ensemble, en confiance, en intégrant son enfant aux activités du quotidien, en lui laissant une place qui l'engage activement dans sa participation à la vie de famille", explique Emmanuelle Opezzo, fondatrice de L'Atelier Koko Cabane.

Bousculer ses habitudes

Delphine, qui a travaillé 11 ans dans l'Éducation Nationale, s'est interrogée lors de la naissance de son enfant sur ce qu'elle avait envie de lui transmettre. Elle s'est donc intéressée à différentes pédagogies éducatives dont celle de Maria Montessori.

Cela me parle le “apprends moi à faire seul, et c'est une philosophie de vie au quotidien qui n'est pas difficile à appliquer. Il faut juste bien s'organiser et être bienveillant et patient envers son enfant.

La méthode Montessori bouscule pourtant les façons de penser et d'agir des parents. “Mais ce n'est pas une raison pour culpabiliser”, témoigne Delphine qui a d'ailleurs lancé des ateliers d'éveil et d'apprentissage selon la méthode Montessori. “On essaie tous d'être de bons parents et d'avancer avec nos enfants, on apprend tous les jours. Je ne suis pas la même maman entre mon premier et mon troisième enfant.”

Premier principe de la pédagogie montessori à la maison : le lit au sol

Si l'on devait retenir deux premiers principes montessoriens à mettre en ?uvre à la maison, le lit au sol et l'adaptation de certaines espaces à l'échelle de l'enfant sont ceux qui ont rencontré le plus d'échos auprès des mamans.

Pour le lit au sol, il suffit de poser dans la chambre un matelas ou un futon par terre et de le protéger avec des coussins bien fermes. Le tout entouré d'un tapis moelleux par simple précaution”, explique Mathilde, mère d'un petit Gustave, deux ans, et d'un nourrisson.

Pourtant, ce lit au sol soulève de nombreux questionnements chez les parents, tant il va à l'encontre du traditionnel lit à barreaux, où l'enfant semble en sécurité.

Ça a été un peu dur de l'apprivoiser. De se dire que mon enfant pouvait rouler la nuit hors de son matelas, voire même se lever sans que je le sache. J'ai été très attentive et finalement, il n'en bouge pas, et passe des nuits très douces. Il suffit de faire confiance à son enfant, même si ce n'est pas toujours facile !”, poursuit Mathilde.

"Il est préférable de ne pas procéder à un aménagement spécifique tel que le lit au sol sans barreau si les parents ne se sentent pas rassurés. Le choix d'un aménagement reflète un principe éducatif auquel on adhère, il n'y a pas de diktat", rassure Emmanuelle Opezzo.

Adapter l'environnement de l'enfant à sa taille

L'adaptation de l'environnement à la taille de l'enfant, passe par la sécurisation de sa maison. Cacher les prises électriques, couvrir de mousse les angles saillants des meubles ou mettre hors d'atteinte les produits dangereux.

Cela permet de limiter les occasions de dire “non ne touche pas” et d'éviter le recours systématique au parc, qui contraint l'enfant”, explique Nathalie Petit.

Surtout, l'autonomie de l'enfant passe par des espaces qui lui sont réservés : des tiroirs à sa portée dans la cuisine, un aménagement dédié dans la salle de bains pour qu'il puisse atteindre tout seul le lavabo, ou encore un petit porte manteau dans l'entrée pour qu'il puisse lui-même accrocher son par-dessus. “Cela favorise ses mouvements et son autonomie”, précise Nathalie Petit.

Au début, ma fille n'était pas très réceptive, alors nous lui avons montré comment faire et très vite, elle a pris cela comme un jeu et a voulu avoir de plus en plus de choses à faire toute seule, très fière de faire comme les grands”, note Pauline, mère de 4 enfants et ayant appliqué pour son dernier enfant la méthode Montessori.

De quoi développer la confiance en soi de son enfant. Encore et toujours. Pour le bonheur de l'enfant, mais aussi, des parents !