| |

PISCINE - Ici, aucune goutte de chlore : les microbes sont dégradés par des bactéries et des UV. De quoi diviser par 10 la consommation d'électricité et par 50 la consommation d'eau.

L'inconvénient des baignades naturelles, où l'eau est filtrée par des plantes sans aucun produit chimique ? Ces bassins risquent de se transformer en étangs s'ils ne sont pas bien entretenus. C'est en tout cas l'avis d'Emmanuel Berthod, fondateur de la société BiooPoolTech.

Notamment dans le Sud de la France, "où la chaleur peut déclencher une explosion végétale !", s'exclame-t-il. Il a donc mis au point une alternative pour pouvoir se baigner dans une piscine écologique.

Sa solution combine (bonnes) bactéries, stérilisation de l'eau par les UV et domotique, ce qui en fait une piscine à la fois biologique et ultra-connectée.

© BioPoolTech

Des bactéries et des UV pour tuer les microbes

Ici, pas question de verser du chlore dans la piscine pour la désinfecter. Ce sont des bactéries que l'on injecte dans le système de filtration. Aucun danger de tomber malade à cause de ces bactéries, bien au contraire, elles dégradent "95% des particules captées", selon Emmanuel Berthod.

Habituellement, avec une stérilisation chimique, il faut contrôler régulièrement l'acidité de l'eau. Le PH doit être compris autour de 7,5. Pour cela, il faut parfaitement doser les produits d'entretien ou ajouter des correcteurs de PH. Mais les bactéries peuvent agir quel que soit le taux de PH, ce qui fait beaucoup moins de travail au niveau de l'entretien.

© BioPoolTech

L'eau de la piscine passe également dans un tube d'un mètre de long, dans lequel sont projetés des UV à haute concentration qui stérilisent l'eau. "Quand elle en ressort, l'eau est potable", affirme Emmanuel Berthod.

Des économies d'électricité et d'eau

Autre atout de taille pour cette piscine : il n'y a pas besoin de la vider l'hiver. "On peut se permettre de laisser tourner la pompe tout l'hiver, car elle consomme très peu d'électricité", explique Emmanuel Berthod.

"Nos premières piscines datent de 2008, depuis leur installation il n'y a jamais eu besoin de changer l'eau, seulement d'en ajouter un peu lorsqu'elle s'était évaporée", assure-t-il. De quoi diviser par 10 la consommation d'électricité et par 50 la consommation d'eau, selon lui.

Une piscine connectée à piloter avec la voix

Pour simplifier encore plus l'entretien, cette piscine est connectée et pilotable grâce à une application. Celle-ci contrôle la température et l'éclairage et prévient lorsqu'il faut racheter des bidons de bactéries.

Pour ne pas avoir à saisir son téléphone portable ou sa tablette avec les mains mouillées, toutes ses fonctions se pilotent à la voix. Il suffit de dire "monte la température" ou "allume la lumière" à l'enceinte connectée à la piscine, du type Google Home ou Zac, et elle s'exécute.

Seul bémol : cette piscine haut de gamme reste un investissement important à l'achat. Le système de filtration connecté coûte entre 6 000 et 40 000 euros selon la taille de la piscine. Prix auquel il faut ajouter le prix de la piscine en elle-même, à partir de 15 000 euros.

"Nous permettons de réduire de 75 % les frais de fonctionnement de la piscine, soit une économie de 2000 euros par an", tient cependant à préciser Emmanuel Berthod.

À vous de faire le calcul, si vous souhaitez vous baigner dans une piscine la plus écologique possible et sans aucun entretien !