|

TRAVAUX - Pauline et son conjoint Richard voulaient une cuisine ouverte. Ils n'ont pas hésité à casser des murs porteurs dans cette maison ancienne, pour un résultat très moderne.

Casser les murs porteurs pour ouvrir l'espace au rez-de-chaussée, déplacer l'escalier, agrandir la salle de bains... et tout ça, sans être des professionnels du bâtiment. 

Pour leur premier achat, à 24 et 25 ans, Pauline Legros et son conjoint n'ont pas eu froid aux yeux. Voilà 7 mois qu'ils ont entamé le chantier, aidés par des membres de leurs familles qui avaient rénové leurs propres maisons. Un oncle, en particulier, qui avait abattu des murs porteurs, les a guidé. 

"Nous n'avions pas prévu de faire autant de travaux, mais nous avons eu un coup de c?ur", raconte Pauline. 230 m2 sur deux étages, deux garages, huit hectares de jardin, il faut dire qu'ils ont acquis une belle surface, à un prix avantageux, avec cette maison située dans l'Aisne.

Leur notaire a négocié une ristourne de 30 000 euros, pour cette maison inhabitée depuis 5 ans, finalement achetée 60 000 euros.

Avec un budget de 40 000 euros et beaucoup de travail, ils ont presque entièrement terminé le rez-de-chaussée.

Fiche de chantier

Ouvriers

Pauline, son conjoint et leur famille

Durée des travaux

7 mois

Budget

40 000 euros

Casser les murs porteurs pour créer une pièce à vivre de 60 m2

La maison était très mal isolée et humide. Il a donc fallu commencer par troquer le polystyrène dans les murs par de la laine de verre et remplacer une bonne partie des solives qui soutenaient le plancher.

Pauline et Richard ont également cassé l'ancien four à pain du salon, ce qui a permis de gagner 6 m2.

Le salon avant, avec son imposant four à pain.

Le salon avant, avec son imposant four à pain. © Pauline Legros

L'autre côté de l'ancien salon.

L'autre côté de l'ancien salon. © Pauline Legros

Mais le changement le plus spectaculaire, c'est bien sûr le remaniement complet du rez-de-chaussée, qui comprenait auparavant trois petites pièces. "On a réussi à faire une grande pièce à vivre de 60 m2", explique Pauline.

La nouvelle grande pièce.

La nouvelle grande pièce. © Pauline Legros

Et cela, en abbatant deux murs, dont un de 8 mètres de long ! "Ce n'est pas rien, ça soutient la maison, on a quand même eu un peu peur de l'écroulement au début", se souvient Pauline. Mais le couple, pas spécialement bricoleur, bénéficie de l'aide d'un oncle qui a déjà fait ce genre de travaux chez lui. 

"On a etayé tout le long des murs et détruit les murs du haut vers le bas. Puis on a mis en place un linteau, des piliers de chaque côté de la pièce et deux poutres qui reposent sur chacun des piliers", détaille Richard. "Pour éviter qu'il n'y ait trop de vibrations à l'étage, on a aussi fixé un cable en métal, qui relie le sol à la charpente." 

"Il faut être méthodique, faire attention et si possible être accompagné par quelqu'un qui connaît", complète-t-il. 

La cuisine ouverte, avec son grand îlot central, donne à présent sur le salon et la salle à manger. Un ensemble très agréable à vivre et plein de clarté, d'autant que deux fenêtres ont été réunies pour créer une baie vitrée.

© Pauline Legros

L'ancien four à pain...

L'ancien four à pain... © Pauline Legros

... a laissé place à l'électroménager pour la cuisine.

... a laissé place à l'électroménager pour la cuisine. © Pauline Legros

Autre transformation importante : l'escalier, dont les marches étaient très abîmées, a été remplacé. Le couple en a profité pour le déplacer, afin d'installer des toilettes à sa place. Celles-ci se trouvaient auparavant dans la salle de bains, qui a donc pu être agrandie. 

Côté salon, avec le nouvel escalier.

Côté salon, avec le nouvel escalier. © Pauline Legros

Une suite parentale moderne et confortable

Cette salle de bains ne faisait que 5 m2 et a "au moins" triplé de surface. Cela a permis d'y aménager une douche à l'italienne, une baignoire balnéo et une double vasque.

La salle de bains avant.

La salle de bains avant. © Pauline Legros

Ici encore, comme dans la pièce à vivre, les nuances de gris, résolument modernes, dominent. Mais la pièce reste lumineuse, grâce aux murs blancs et aux carreaux de verre de la douche.

La salle de bains aujourd'hui, avec douche à l'italienne...

La salle de bains aujourd'hui, avec douche à l'italienne... © Pauline Legros

... baignoire balnéo...

... baignoire balnéo... © Pauline Legros

... et double vasque.

... et double vasque. © Pauline Legros

De cette belle pièce, on accède par une porte à galandage à un dressing, pas encore tout à fait terminé. Il reste à installer une verrière qui donnera sur la chambre parentale.

Pauline et son conjoint ont pensé à leur avenir, avec cette suite parentale au rez-de-chaussée. Dans leurs vieux jours, ils n'auront pas à monter à l'étage !

Celui-ci est réservé aux enfants à venir. "On l'aménagera l'étage d'ici 3 ans", se projette Pauline. Parions que le résultat sera, encore une fois, spectaculaire.