| |

ÉCOCONSTRUCTION - Des enduits naturels aux meubles récup', tout ce chantier est écolo. Sophie et Florent ont même pris soin de ne pas démolir mais déconstruire pour réutiliser les matériaux.

Florent et Sophie, tous les deux âgés de 37 ans, font le maximum chaque jour pour réduire leurs déchets. Ils achètent leurs courses en vrac, ont banni les bouteilles en plastique et ont même utilisé des couches lavables pour leur premier enfant.

Quoi de plus logique alors pour eux, que de se lancer dans une rénovation zéro déchet, quand ils ont quitté le centre de Nantes, en Loire-Atlantique, pour s'installer à la campagne non loin de là ?

La maison au moment de l'achat. © Agathe Molisset

Nous sommes dans cette démarche dans notre quotidien et avec un enfant en bas âge nous souhaitions apporter le moins de toxicité possible dans notre espace de vie”, explique Florent.

La salle à manger actuelle. © Agathe Molisset

Du chantier éco-responsable aux meubles récup', tout a donc été pensé pour que leur nouvelle demeure soit la plus écologique possible.

Pour cela, ils ont fait appel à Agathe Molisset, conseillère en écoconstruction et en “décoration durable” avec l'agence OrigAMi. Ils ont ensuite réalisé une bonne partie des travaux eux-mêmes selon le programme établi, pour faire des économies et respecter leur budget.

Fiche de chantier

Ouvriers

Des artisans pour l'électricité, la plomberie et l'installation du poêle, Sophie et Florent pour tout le reste, avec l'aide de leurs parents, de 2 amis menuisiers et de nombreux amis qui ne sont pas du métier.

Durée des travaux

3 mois pour le gros des travaux

Budget

170 000 euros pour acheter la maison et 30 000 euros pour les travaux jusqu'ici. Encore 20 000 euros prévus pour changer les menuiseries, le sol et l'escalier.

 

Déconstruire plutôt que démolir, pour pouvoir réutiliser les matériaux

Avec ses 180 m2, leur nouvelle maison, construite au 19e siècle, avait du potentiel. Mais elle était sombre, “recouverte de lambris de la tête aux pieds”, et il n'y avait pas de cuisine ni de salle de bains. “L'électricité était aussi en très mauvais état, raconte le nouveau propriétaire. La maison a failli prendre feu avant la vente.

Le salon avant les travaux. © Agathe Molisset

Pas de quoi les décourager. Florent et Sophie ont fait remettre la maison aux normes et ont entièrement transformé l'intérieur… sans tout casser pour autant.

Pour le chantier, nous avons fait attention à ne pas démolir mais à déconstruire, ce qui nous a permis de donner tout le lambris sur le site du Bon Coin par exemple, mais aussi de réutiliser les pierres de la cheminée, ou les tasseaux”, détaille Florent, qui avait déjà rénové une maison et participé avec Sophie à quelques chantiers participatifs.

Le salon après les travaux. © Agathe Molisset

Même la moquette de l'étage, qui n'était plus au goût du jour, a servi lors du déménagement pour amortir les chocs et pendant les travaux pour protéger les sols au moment de peindre.

Isolation végétale et enduits naturels

Florent et Sophie ont ensuite privilégié des matériaux naturels. L'isolation est en laine de bois dans les parties habitées. Pour les combles, ils ont choisi un isolant à base de chanvre et de lin made in France.

Le couple a enduit les murs de la cuisine avec de la terre crue, plus précisément un mélange de sable, de terre et d'eau posé sur les murs posé en couche de 5 cm.

 

La nouvelle cuisine. © Agathe Molisset

C'était une découverte, facile à réaliser, peu coûteuse et très agréable à l'usage, recommande Florent. Cela gère le gras et les odeurs de cuisine mieux qu'une hotte, qui ne nous sert que très rarement.

Pour les murs en pierre apparente, le couple a réalisé des enduits avec un mélange de chaux et de sable.

La nouvelle salle à manger. © Agathe Molisset

Meubles récup' dans toutes les pièces

L'ensemble de nos meubles est récupéré ou chiné, aussi bien le mobilier, la vaisselle que le petit électroménager”, détaille également Florent.

Les toilettes et le lavabo de la buanderie ont été récupérés sur un ancien chantier de leur conseillère Agathe Molisset. Les bordures du jardin ont été faites avec l'ancienne cheminée en granit démontée pour laisser place à la cuisine.

Le meuble de la salle de bains est un ancien confiturier de famille détourné. La bibliothèque à l'étage est construite avec des caisses de pommes. Le mobilier de jardin est en palette.

La salle de bains, avec un meuble vasque récup'. © Agathe Molisset

Le couple a même trouvé un nouvel usage au papier bulle transparent utilisé pendant le déménagement : il sert maintenant à masquer les fenêtres côté rue pour le protéger du vis-à-vis !

Un poêle à bois pour être autonomes en énergie

Pour se chauffer, Sophie et Florent ont fait le choix d'un poêle artisanal réalisé par une connaissance, à partir d'une vieille conduite de pipeline. Il est d'ailleurs possible de fabriquer un poêle à bois soi-même, comme nous vous l'avions raconté dans ce reportage.

C'est très important pour nous de nous chauffer au bois, cela nous permet d'être autonomes en énergie en cas de coupure de courant”, estime Florent.

La chambre de leur fils. © Agathe Molisset

Les radiateurs électriques récupérés chez le père de Sophie, qui les avait démontés au moment d'installer une pompe à chaleur chez lui, ne leur servent finalement même pas, tellement le poêle est efficace.

Ils ont même fait installer une petite plaque pour cuisiner sur le poêle : “C'est très pratique pour les plats qui demandent une cuisson longue”.

La chambre d'amis et la chambre parentale. © Agathe Molisset

Un potager en permaculture et de nouveaux travaux à l'horizon

Bien installés dans cette nouvelle maison, Florent et Sophie se sont même initiés à la permaculture pour cultiver leur potager. Ils font leur compost et poursuivent leur engagement pour le zéro déchet en fabriquant leurs propres produits ménagers.

Après une pause dans ces travaux intenses, ils comptent poursuivre bientôt pour préparer l'arrivée d'un deuxième enfant. Cette fois avec l'aide d'artisans, mais toujours dans une démarche respectueuse de l'environnement !