| |

CHANTIER - Joséfa et son compagnon, tous les deux la trentaine, ont acheté un immeuble au Portugal. À l'intérieur, tout était démoli. Aujourd'hui, les trois appartements sont resplendissants.

Lorsque Joséfa et son compagnon se rendent au bord de la mer au Portugal, ce n'est pas pour profiter du soleil, mais pour suivre l'avancement d'un chantier d'envergure, entamé il y a plus d'un an. Cette journaliste et cet ingénieur du son, âgés d'une trentaine d'années, ont acheté ensemble un immeuble à l'abandon, qu'ils sont parvenus à remettre en état, patiemment, dans le but de mettre les appartements en location.

Si son compagnon a l'habitude de rénover des appartements en France, à côté de son travail, pour Joséfa l'expérience est nouvelle. "Je n'avais jamais pensé à faire ce genre de choses, mais je l'ai suivi et je me suis totalement investie dans ce projet", raconte-t-elle.

Le jeune couple fait appel à un artisan local pour conduire ce chantier d'envergure. Eux-mêmes se sont déjà rendus sur place une dizaine de fois pour suivre le chantier et choisir les matériaux.

"Il y a bien eu une petite période où l'on s'est demandé ce qu'on faisait là alors qu'on pourrait être en vacances", se rappelle Joséfa en évoquant un séjour en particulier, durant lequel ils ont passé des journées entières à travailler, "de 7h à minuit".

Ils touchent à présent au but : sur les trois appartements de l'immeuble, ils n'en restent plus qu'un à terminer. Et la transformation est spectaculaire.

Fiche de chantier

Ouvriers

Artisans

Durée des travaux

Depuis octobre 2016 jusqu'à aujourd'hui

Budget

52 000 euros à l'achat et 70 000 euros de travaux

Un chantier plus ambitieux que prévu

Lorsque Joséfa et son compagnon ont eu connaissance de cet immeuble à vendre, il était muré, ils n'ont donc pas pu en visiter l'intérieur. "On a pris une échelle pour grimper sur le toit et voir si ça tenait", se souvient Joséfa. Convaincus par ce test, ils décident de l'acheter, pour 32 000 euros seulement.

"On nous a presque donné un marteau plutôt que des clés pour ouvrir la porte", plaisante Joséfa. Ils découvrent avec stupeur un intérieur en ruines : "Tout était pourri et tout s'était écroulé".

© Joséfa pour 18h39

Ils s'expliquent cet état par les loyers très bas dans la ville, autour de 15 euros par mois, qui n'encouragent pas les propriétaires à entretenir les bâtiments. L'immeuble est ainsi resté fermé depuis 10 ans. Mais ils ne se laissent pas abattre !

© Joséfa pour 18h39.fr

Ils décident de garder les murs extérieurs et de tout refaire à l'intérieur. L'immeuble comporte alors trois appartements, sur deux étages, chaque logement disposant d'une surface de 40 m².

Les artisans s'attellent à la tâche, refont l'isolation, dressent de nouvelles cloisons, posent de nouveaux planchers.

© Joséfa pour 18h39

Bien sûr, il y a bien quelques "galères", qui obligent parfois le couple à rester plus longtemps que prévu sur place lors de ses visites, pour trouver des solutions. Mais le chantier avance bien.

© Joséfa pour 18h39

Rien que les nouvelles parties communes, avec cet escalier bordé de carrelage bleu et blanc, appelé azulejos et typique du Portugal et de l'Espagne, témoignent d'une remise à neuf très réussie.

© Joséfa pour 18h39

Des appartements modernes et lumineux

Les deux appartements déjà terminés arborent un style moderne et très lumineux, avec des murs peints en blanc et de grandes fenêtres.

© Joséfa pour 18h39

À chaque fois, le salon comporte une cuisine ouverte. Pour délimiter les zones et créer une séparation visuelle, le couple a fait poser des carreaux de ciment dans la partie cuisine, qui contrastent avec le parquet du reste de la pièce.

© Joséfa pour 18h39

Dans les salle de bains, on retrouve des carreaux de ciment dans la douche et autour des miroirs, pour une déco très chaleureuse.

© Joséfa pour 18h39

 

© Joséfa pour 18h39

Tous ces travaux leur ont donné envie de construire leur propre nid douillet en France, puisque c'est là qu'ils continuent de travailler.

Le couple vient d'acheter un appartement qui n'avait pas été rénové depuis une trentaine d'années. "La décoration était très vieillotte mais, grâce à cette expérience, j'ai pu me projeter dedans", conclut Joséfa. Là encore, ils ont fait des miracles. Mais c'est une autre histoire...